Amorphis @ Les Foufounes Électriques, 17.03.2017

Le grand retour d’Amorphis dans la région montréalaise, leur dernière prestation remonte en 2008. Il y avait avec eux Swallow the sun, HolloW et Hands of despair. Les Foufounes Électriques étaient déjà bien remplies malgré le fait que le show commençait à 19 h.

Hands of despair est un groupe de Montréal et pour les plus familiers de la scène métal leur chanteur n’est nul autre que Jeff Mott de HolloW sans son maquillage. Pas le plus grand fan de musique progressive, mais la j’ai bien aimé leur prestation, pas beaucoup de place pour bouger pour les musiciens, mais vu la technicité de leur jeu, ça n’a pas dérangé. Ils ont profité de cette soirée pour filmer un vidéo live, qui devra être en ligne sous peu.

HolloW autre groupe de Montréal qui font dans le black métal mélodique, donc j’ai découvert l’année passée et donc le band arbore de superbes maquillages comme à leur habitude. Ils sont 4 dans le groupe, mais pour des problèmes hors de leur porter, le bassiste ne pouvait être présent, dès le début il y a eu un problème technique avec le guitariste et le tout fut résolu rapidement. Ils nous ont offert une nouvelle chanson de leur part qui devrait être sur leur prochain album, pour ceux qui veulent les découvrir ils ont plusieurs autres shows de prévus.

Swallow the sun est le troisième groupe à ce produire, le nom ne me disait rien au début, mais quand j’ai vu le chanteur, j’ai eu un souvenir de les avoir déjà vue et c’était en 1ere parties de Dark Tranquility, leur doom métal ne m’interpelle pas plus ce soir que la dernière fois, la foule a l’air des les appréciés, mais elle est très tranquille pendant les chansons, seulement des applaudissements entre les morceaux.

Amorphis est venu nous présenté les chansons de leur dernier album Under the red cloud paru en 2015. La salle est vraiment pleine et il est très difficile de se frayer un chemin pour se rendre en avant de la scène. On a eu Under the red cloud en ouverture, Bad blood, House of sleep et pour le rappel ils nous ont offert Death of a king et Black winter day. Comme vous pouvez le voir sur les photos, le chanteur a vraiment un beau micro comparativement à tous les autres formats habituels. Chaque membre utilise le bout de scène qui leur est attribué à bon escient, comparativement au peu de place qu’avaient les autres groupes à leur disposition. Leur passage ne laissera personne indifférent et je suis sûr que le band ne prendra pas encore 9 ans avant de revenir nous saluer. Autre groupe que je connaissais seulement de nom et que je vais ajouter à mon iPhone.

Texte et photos: Sébastien Jetté