The Lumineers @ Centre Vidéotron, 19.03.2017

Pour commencer la soirée, le groupe Susto fait son entrée sur scène. Un groupe qui m’a semblé assez timide, ou peut-être intimidé par la foule impressionnante du Centre Vidéotron, ont livré une performance assez relaxe, dans des airs de folk, rock et alternatif. J’ai adoré la voix calme de Justin Osborne, il a su détendre assez rapidement l’atmosphère fébrile qui régnait dans la salle. Trente minutes plus tard, c’est au tour de Kaleo de faire sa prestation. Je dois avouer que le show était un peu plus dynamique que le groupe précédent. Les gars originaires d’Islande ont un style folk rock et des chansons très accrocheuses. Dès la première chanson I can’t go on without you, Jökull Júlíusson nous a séduits par sa voix rauque et son sifflement enchanteur. Moi qui ne connaissais pas ce groupe, j’ai maintenant leurs albums dans ma playlist!

C’est quand le rideau tombe sur le sol que les membres de The Lumineers apparaissent sur la scène magnifiquement décorée des lustres immenses et bondés d’effets visuels à couper le souffle. Les fans sont survoltés à la vue de Wesley Schultz et les cris sont ahurissants ! Ça commence fort avec Submarines, Flowers in your hair et la plus populaire, Ho Hey comme trois premières chansons. Les spectateurs chantaient et tapaient des mains sans relâche, l’ambiance était à son comble. Les gens assis au parterre ont eu droit à un spectacle de beaucoup plus près quand The Lumineers ont traversé la foule pour se rendre sur une scène montée juste pour eux. Ils sont restés le temps de quelques chansons, mais j’ai trouvé que c’était une idée assez originale, de plus ça change de la monotonie d’un show habituel, ça m’a rappelé la scène 360 degrés du show de Metallica à l’ouverture du Centre Vidéotron, mais bien sûr de plus petite envergure ! Comme si ce n’était pas assez, Wesley s’est permis une petite marche périlleuse jusqu’à monter où les sièges avec les fans qui voulais lui faire des high five ou simplement l’effleurer. Environ 8000 personnes présentes pour accueillir le groupe folk, le centre était bondé de gens enthousiastes et prêt à passer une soirée inoubliable !

Texte et photos: Anouk St-Vincent