2Cellos @ Centre Bell, 11.04.2018

Les violoncellistes de 2Cellos étaient de passage à Montréal au Centre Bell le 11 avril dernier dans le cadre de leur tournée Score, et des admirateurs aussi nombreux que diversifiés attendaient avec ferveur les croates Luka Sulic et Stjepan Hauser pour une soirée des plus divertissantes. Leur performance était divisée en deux parties. La première était consacrée majoritairement à leur plus récent album Score, qui célèbre la musique de films classiques et contemporains, et pour lequel ils étaient accompagnés d’un ensemble orchestral. La deuxième partie se voulait plus lourde et couvrait leurs trois premiers disques, qui comprennent des adaptations au rythme plus rapide et plus rock.

Dès leur apparition sur la scène, nous pouvons entendre certains spectateurs lancés des «je vous aime!» aux deux musiciens, qui semblent d’ailleurs jouir d’une forte popularité auprès de leur auditoire féminine. 2Cellos entame la soirée avec une interprétation de Chariot of Fire de Vangelis. L’orchestre, composé de plusieurs violonistes, violoncellistes, d’un synthétiseur et d’une contrebasse, est mis en contraste par un éclairage diffus alors que les projecteurs sont orientés vers le duo afin qu’ils capturent notre attention sur scène. En hauteur, un écran géant projette des animations inspirées du film d’où proviennent les chansons. Le jeu des deux violoncellistes y est également montré, ils sont effectivement filmés en contrebas afin que les spectateurs plus éloignés aient accès à toute l’intensité de leur performance. 2Cellos possède un nombre impressionnant de vidéoclips, et ils seront systématiquement diffusés lors de l’interprétation des différents morceaux.

Une soirée riche en émotions

La passion caractéristique de 2Cellos s’amorce vraiment avec la deuxième pièce Speak Softly Love, qui est une chanson thématique de la trilogie The Godfather. C’est à ce moment que l’orchestre permet à la mélodie de gagner en intensité, ajoutant une touche dramatique donnant des frissons comme seules les musiques d’orchestration peuvent le faire. Le duo joue plusieurs morceaux émouvants, incluant trois créations du compositeur Hans Zimmer, et continue avec l’adaptation de la chanson-thème du film Le Titanic My Heart Will Go On, qui fut très appréciée par l’auditoire. Après avoir pris le temps de spécifier que Céline Dion était une artiste canadienne (en réponse de quoi le Centre Bell a applaudi fièrement), Stjepan Hauser a continué en blaguant sur le fait que nous devions encore passer au travers des quelques chansons «romantique et intime» avant de pouvoir les entendre jouer «quelque chose de vraiment bon». J’ai l’impression que la remarque mélangeait un peu de dépit et de moquerie, et pourtant j’ai trouvé que Stjepan n’avait pas tort… Bien que les adaptations sur leur nouvel opus soient excellentes, l’orientation musicale plus traditionnelle de Score détonne par rapport à leurs albums précédents. 2Cellos a su se démarquer dans le passé avec leurs interprétations rock plus énergiques, et l’atmosphère plutôt classique de Score peut donc être moins accrocheuse pour certains. Le duo a cependant terminé leur première partie en beauté avec la chanson-thème de la très populaire série Games of Thrones. La foule s’est mise à crier son enthousiasme durant ce qui fut l’un des moments forts de la soirée. C’est pour ce genre de représentation que se justifie le fait de se déplacer en salle pour écouter avec de vrais instruments. Leur performance de cette chanson particulièrement intense m’a donné des frissons à nouveau!

Une deuxième partie rock et intense

Alors que 2Cellos entame la deuxième partie du spectacle avec Smooth Criminal de Michael Jackson, on a pu voir l’énergie augmenter d’un cran sur la scène et dans la salle. L’auditoire, qui connaissait bien la chanson, à montrer son enthousiasme plus d’une fois en chantant, et les deux violoncellistes ont entraîné la foule à taper dans les mains; le tempo qui s’intensifiait progressivement mena à un très beau crescendo à la fin de la pièce. Ils ont continué avec Thunderstruck, l’une de leurs nombreuses adaptations de AC/DC, et selon moi, l’une de leurs plus réussies. À partir de ce moment, les spectateurs n’ont plus eu besoin d’encouragement pour taper des mains et la barre d’énergie est demeurée très haute jusqu’à la fin du concert. Au terme de la pièce, l’orchestre est sorti de scène, et le batteur, qui avait préalablement été introduit au commencement de la deuxième partie, nous a offert un impressionnant solo de batterie. Il a d’ailleurs su briller par son intensité durant tout le reste de la soirée.

Le trio comprenant les deux violoncellistes et le batteur continueront seuls sur scène jusqu’à la fin du spectacle. Ils performeront leurs adaptations les plus populaires, incluant Smells like Teen Spirit de Nirvana, plusieurs de AC/DC, dont Back in Black et Highway to Hell, ainsi que Satisfaction de Rolling Stone, pendant laquelle tout le monde s’est mis a chanté. Stjepan a chanté aussi pour le plaisir, mais force est de constater qu’il est bien meilleur au violoncelle! Il a fait également quelques mouvements à la Mick Jagger sur le devant de la scène qui étaient à la fois comiques et assez réussies. 2Cellos nous ont offert plusieurs rappels, dont The Trooper par Iron Maiden ainsi que Despacito, que vraiment tout le monde connaissait, pour finir sur une note nostalgique avec With or Without You de U2.

Une excellente maîtrise, une présence un peu moindre

On ne peut nier à Luka Sulic et Stjepan Hauser l’excellente maîtrise de leur instrument, et à mon avis, ils nous ont donné un très bon spectacle. Ils ont interprété une vingtaine de chansons, et puisque le duo favorise l’adaptation de grands classiques, que ce soit rock, pop ou provenant du répertoire cinématographique, il est facile d’identifier et d’apprécier leurs pièces. J’avoue être mi-figue, mi-raisin par rapport à l’animation de la soirée: Luka Sulic a dit quelques mots au début pour ne plus parler par la suite, et Stjepan Hauser avait un type d’humour faussement modeste que j’ai eu du mal à apprécier. Également, j’ai trouvé un peu ordinaire que durant la moitié du spectacle, la scène ait été meublée par les chaises vides de l’orchestre qu’aucun technicien n’a pris la peine de ramasser. Outre ces deux petits désagréments, j’ai tout de même beaucoup apprécié ma soirée; leur performance m’a semblé passer à toute vitesse.

2Cellos offre une expérience particulière résultante de sa relation limitrophe entre la musique rock et classique. Ils présentent donc quelque chose d’unique qui, selon moi, vaut vraiment le détour. Le duo croate nous a quittés avec une promesse de visite l’an prochain, donc si vous êtes un amateur du genre et les avez manqués mercredi soir dernier, je vous recommende fortement d’assister à leur futur représentation à Montréal. Vous ne serez pas déçu!

Texte: Isabelle Sullivan

Photos: Helene Dickey