Entrevue avec Bad Skin

Il y a quelques jours, nous avons publié la vidéo de Bad Skin ce qui à suscité un certain intérêt parmi les personnes qui nous suivent. On a donc sur l’occasion pour jaser par email avec Dope, chanteuse et guitariste du groupe.

Comme c’est la première fois qu’on parle de vous sur notre site, peux-tu nous présenter ton groupe, Bad Skin?

Bad skin est un band féminin de punk rock originaire de Laval et Montréal, le band a été formé en 2015. Rouge à lèvres et pantalons troués, nous essayons de faire revivre le Punk Rock tout en projetant une image rebelle et à l’encontre des normes de la société. La signification de «BAD SKIN» proteste la pression que la publicité à envers les gens de tous âges et la perfection, qui selon nous est impossible à atteindre. C’est sur ces pressions sociales que nous avons décidé de fonder Bad Skin.

On devine un peu vos influences, mais pouvez-vous m’en dire plus?

Nous sommes un band avec des goûts très amples, nous pouvons être en train d’écouter du techno et quelques minutes plus tard du blues. Notre guitariste Cloée et notre bassiste Léa étudient elles-mêmes en musique classique. Mais pour ce qui s’agit de la musique Rock nous aimons beaucoup écouter ensemble: System Of A Down, Nirvana, L7, The Offspring, Green Day, NOFX et plusieurs autres artistes qui nous inspirent énormément.

Qu’est-ce qui vous a donné l’envie de faire un groupe uniquement féminin

Cette envie provient justement de l’absence de groupes féminins. Il existe plusieurs chanteuses rock, mais moins de groupes féminins dans cette industrie, c’est moins commun. Ces raisons nous ont poussées à prendre place. Nous voulions aussi choquer et montrer que les filles aussi ça peut rocker!

On est au début de la période des festivals, si vous pouviez organiser le vôtre, qui serait à l’affiche?

Comme nous aimons faire des choses hors de l’ordinaire, un festival féminin serait intéressant. Avec à l’affiche plusieurs artistes, comme Joan Jett et L7. Nous aimerions aussi non seulement inviter des artistes connus, mais aussi des artistes locaux et émergents.

Le Rockfest commence la semaine prochaine et dans vos rêves les plus fous, avec quel groupe présent cette année partiriez-vous en tournée?

La programmation est très intéressante cette année, plusieurs artistes très bons seront présents, le choix est difficile. The Offspring serais notre décision final ! Ils ont un style unique et énergétique, de plus leurs chansons ont marqué une génération entière. Nous sommes certaines que nous aurions beaucoup de fun avec eux en tournée!

À quoi peut-on s’attendre si l’on vient vous voir en show?

À perdre du poids! ahaha! Si tu viens à un de nos shows tu dois t’attendre à bougez! Les mush pit sont très présents, également que notre extravagance et notre folie sur scènes. Nous aimons nous costumer! Nous sommes loin d’être calmes et nous ne laissons personne tranquille. Si on te voit dans un coin à prendre ça relaxe notre chanteuse descendra de la scène pour venir personnellement te chercher et t’obliger à danser et sauter. Nous ne commençons AUCUN show tant que le public n’est pas en feux! Nous aimons quand notre public nous vole la vedette.

Question un peu sérieuse, il y a quelques jours, plusieurs artistes québécoises se sont unies contre la sous-représentation des femmes dans les festivals cet été, qu’en pensez-vous?

Le sujet nous tient beaucoup à cœur, car nous avons également subi quelques injustices en tant que femmes au cours de notre carrière. Des fois on nous regarde de haut, mais quand nous sommes sur scène les gens aiment ce que nous faisons nous avons eu de très souvent de bons commentaires et ça montre également aux gens que les filles ont peut êtres aussi rock n roll que les hommes! La plupart des gens qui assistent à nos shows sont heureux que nous ayons un groupe composé uniquement de filles, ils trouvent ça intéressant et différent et nous nous faisons féliciter et encourager. Les femmes sont souvent dévalorisées que ce soit au travail ou sur un stage, la discrimination existe vraiment.

Heureusement au Québec les gens sont très ouverts d’esprit grâce à notre grande diversité culturelle. Ce qui diminue cette inégalité. Le Rock c’est un terrain miné d’hommes qu’il faut peu à peu conquérir.

Pour terminer, comment voyez-vous l’évolution du groupe et quels sont vos projets?

Nous faisons partie du label Dance Plant Record nous avons plusieurs projets à venir avec eux. Nous n’avons pas encore l’autorisation d’en discuter, mais l’été prochain sera remplis de surprises nous feront partie de plusieurs festivals et d’événements canadiens et américains. Notre nouvel album Pussy Power est maintenant disponible sur tous les magasins digitaux. Nous avons également tourné pendant tout le mois d’avril, le vidéo clip pour la chanson All the drugs qui est diffusé sur YouTube. Nous voudrions grandir comme band, faire des tournés et faire connaitre notre musique au monde entier!

Pour plus d’information, consultez notre page Facebook.

Photo: Joanne Mae