Entrevue avec Jason McCaslin (Sum 41)

The English version after the French version

Bassiste du groupe canadien Sum 41, Jason McCaslin, plus connu sous le surnom de Cone, nous a accordé un peu de son temps afin de discuter de la sortie de leur 7e album studio, 13 Voices, le 7 octobre prochain. Le groupe débutera sa tournée nord-américaine, «Don’t call it a Sumback tour», par la Floride puis viendra du côté du Canada, avec sa première date au Métropolis de Montréal, le 17 octobre.

DR: Salut Jason, comment tu vas?

J: Je vais super bien, merci!

DR: Je n’ai malheureusement pas eu la chance de pouvoir écouter votre dernier album avant l’interview. C’est votre 7e opus et il sortira dans les bacs le 7 octobre prochain. Comment vous vous sentez? Quel est votre état d’esprit en ce moment?

J: Vous le savez peut-être déjà, mais Deryck est resté un bout de temps à l’hôpital… ses problèmes d’alcool, etc. Cet album, c’est le fruit d’un travail de longue haleine. On s’est tous retrouvés dans une situation difficile et c’est justement de cela dont on parle. Certaines chansons ont germé dans notre esprit il y a plus d’un an. Maintenant, c’est le temps de la renaissance. On met derrière nous toutes les mauvaises choses qui ont pu nous arriver. Deryck est sobre, il s’est débarrassé de ses problèmes avec l’alcool et on est tous prêts à recommencer de zéro.

DR: Donc, ce nouvel album aura quelque chose de vraiment différent d’avec tous les autres, n’est-ce pas?

J : Oh oui! Je veux dire par là que, cet album est bien plus personnel, plus «lourd» de sens. Les paroles de nos chansons sont bien plus sombres, mais en même temps, elles reflètent ce par quoi on est passés, c’est-à-dire des périodes vraiment difficiles. Cet album, c’est un nouveau départ pour nous!

DR: Le Canada, c’est chez vous. Votre premier show, ce sera à Montréal le 17 octobre. Impatient?

J: On a tellement hâte! Le Canada, oui c’est la maison, mais nous on vient d’Ajax, en Ontario. Ça nous fait toujours un bien fou de jouer «à la maison», mais il y a quelque chose de vraiment spécial avec Montréal. Toronto, c’est bien, mais… comme on est originaires de la région, la plupart des gens qui viennent nous voir sont des habitués, des gens qu’on met sur la guestlist. Mais les fans de Montréal, ils sont géniaux! Notre dernier show chez vous, c’était il y a 3 ans et je m’en souviens encore! Je sais que ce sera encore le cas cette année. Je suis tellement impatient d’y être!

DR: En parlant de Montréal, vous ne pouvez pas échapper à cette question. Est-ce que vous aimez la poutine?

J: La poutine? Oh mon dieu non, je déteste ça! (rires)

DR: Depuis la sortie de votre premier album en 2000, Half Hour of Power et 13 Voices qui sortira prochainement, qu’est-ce qui a changé? Au niveau de vos relations avec les autres membres du groupe, la musique, etc?

J: Vous savez, quand on a commencé Sum 41, on était encore des ados. On pensait aux filles, à l’école, bref, à des problèmes d’ados! Maintenant, on est tous dans la trentaine. On a vu des choses, on a voyagé, nos opinions sur la vie ont changé au fil des années… oh et, sans oublier, je pense qu’on est quand même de meilleurs musiciens maintenant! (rires)

DR: Quel est votre titre préféré sur ce nouvel album et pourquoi?

J: Hum, je dirais, «God Save Us All (Death to PoP)». Mais j’aime aussi beaucoup « A Murder Of Crows (You’re All Dead To Me) » et « Twisted By Design ». Ça fait plus qu’un titre ça…! J’aime ces trois morceaux, car ils ont des sonorités punk-rock avec des passages très entraînants. Comme les bons vieux classiques de Sum 41 (rires). Mais si je devais en choisir un, ce serait certainement «God Save Us All (Death to PoP)».

DR: Qu’avez-vous écouté récemment?

J: J’adore Brian Fallon, ce qu’il fait est vraiment génial! J’écoute aussi The Interrupteurs; c’est un groupe de Californie, ils sont vraiment bons! Dave, Tom et moi-même, on écoute vraiment beaucoup de choses!

DR: Si vous pouviez jouer avec un artiste/groupe avec lequel vous n’avez encore jamais joué, qui choisiriez-vous?

J: The Clash! Bon, je sais que c’est impossible à réaliser, mais j’aurais vraiment aimé jouer avec The Clash.

DR: Où est-ce que vous vous voyez dans quelques années?

J: À la retraite? (rires). Non, plus sérieusement, maintenant que Deryck est sobre, on a l’impression d’avoir droit à une seconde chance. Le passé, c’est le chapitre 1 du livre. Là, on commence l’écriture du chapitre 2! On est prêts pour de nouvelles aventures!

Merci infiniment à Jason de nous avoir accordé de son temps et avoir répondu aux questions de Daily-Rock. Rendez-vous au Métropolis le 17 octobre!

MISE À JOUR: Nouvel album reçu après l’interview. Dix titres et tout ce que l’on peut vous dire pour le moment, c’est que, oui, c’est du Sum 41, mais avec un petit arrière-goût de noirceur, de douleur, de «maturité». Depuis la sortie de Screaming Bloody Murder, en 2011, le groupe a grandi, traversé une période très sombre et c’est ce qui teinte leur dernier album. Le son est plus dur, certains mots — pourtant criant de vérité — font parfois mal à entendre et l’atmosphère se veut plus pesante. Soyez prêts pour Sum 41, acte 2!


Member of the Canadian band Sum 41, Jason McCaslin – well-known as Cone – shared with us some details about their upcoming 7th album, 13 Voices, which will be released on October 7th. The band will begin their North American tour called « Don’t call it a Sumback tour » in Florida before coming to Canada, starting with Montreal on October 17th at the Metropolis.

DR: Hi Jason, how is it going?

J: Hey there! I’m good, thank you!

DR: I haven’t had the chance to listen to your new album before the interview. It is your seventh studio album and it will be released on October 7th. How do you guys feel about that? What’s in your mind right now?

J: As you might know, Deryck has stayed at the hospital for a while. You know, his alcohol problems and all. It has been a long process for this album. We have been in a bad spot and we just talk about it. Some songs from this album came out in our mind like more than a year ago. Now, we are washing our hands from all the bad things that have happened to us. Deryck is sober and we are ready to start all over again.

DR: Can I assume that this album will be different from all of the others ?

J: Yes! This album will be way more personal, heavier in some way. The lyrics can definitely sound darker but it reflects what we have been going through. We have gone through very rough times but we want to leave this behind us now. It is like a fresh start for us.

DR: Canada is home and you will start your Canadian tour in Montreal on October 17th. Are you guys excited?

J: We are stoked! I mean, Canada is our home, you know we are from Ajax, Ontario, right? It is always good to play « at home » but there is something special about Montreal. I like Toronto but since we are from around there, we have many people being put on the guest list and so on. The crowd in Montreal is awesome. Our last show there was 3 years ago and I can feel like this year is gunna be amazing again. I can’t wait!

DR: Speaking of Montreal, I have to ask you this question. Out of curiosity, do you like poutine?

J: Oh please, no! I’m sorry but I hate poutine! (laughs)

DR: Between your first album released in 2000, Half Hour of Power, and this upcoming one, what would you say has changed? In terms of relationships, music, etc?

J: You know, when we started, we were still teenagers and all we had on our mind were the girlfriend relationships and high school and this kind of things. Now we are in our mid 30s, so many things have changed since we started this band. We are more educated. We have seen things, we have been to many places, traveled the world, we have different opinions on things….oh, and well, we are much better musicians for sure! (laughs)

DR: What is your favorite song on this album and why?

J: Hm…I’d say « God Save Us All (Death to PoP) ». I also like « A Murder Of Crows (You’re All Dead To Me) » and « Twisted By Design ». Okay, it’s more than one… I would say I particularly love these 3 because they sound punk-rock, with some very catchy parts. They sound like Sum 41 classics (laughs). But my favorite of all these 3 would probably be « God Save Its Soul ».

DR: What have you been listening to lately?

J: I love Brian Fallon, his stuff is awesome! The Interrupters as well…they’re a band from California, they’re pretty good! Dave, Tom and I get to hear a lot of bands.

DR: If you were to play with a band you have never played with before, who would that be?

J: The Clash! I know it is impossible, but yeah, I would have loved to play with The Clash.

DR: Where do you see yourself and the band in a couple of years?

J: Retirement? (laughs). No, I am kidding! Well, we are kind of starting over now that Deryck is sober. We have written chapter 1 and it is over, we are leaving the past behind us. Now, we are ready to write chapter 2. We are ready for this!

Thank you so much, Jason, for your time and your answers! See you at the Metropolis on October 17th!

UPDATE: Having received the link to listen to their new album after the interview, all I can say is that, yes it sounds like Sum 41 but something is different. Five years after their last album – Screaming Bloody Murder (2011) – they have grown up, gone through rough times and that new album is sweating from all this pain. The lyrics are deeper, the words are darker, the sound is harsher. Be ready for Sum 41, The Return!

Entrevue réalisée par: Marine Lardennois