Heymoonshaker ou l’art de flabergaster le monde..

«Quand tu te lèves le matin, que tu ouvres les yeux, vois-tu ta chance? Vois-tu la beauté du monde, de la perfection de l’univers? Partage, amuse-toi, prends soin de ce qui t’entoure. Ici-bas tu n’as qu’une seule vie, on ne sait pas ce qui nous attend après. Quand tu te lèves le matin et que tu te demandes: est-ce que je vois toute cette beauté? Et que tu ne peux pas répondre oui alors, lève-toi, mets tout en action pour que la réponse soit OUI!» Dave Crowe

C’est en 2009, en Nouvelle-Zélande, qu’Andrew Balcon (chanteur et guitariste) et Dave Crowe (boxman) forment le groupe Heymoonshaker. Tous deux natifs d’Angleterre, ces deux amis de longue date nous ont donné tout un show ce 23 janvier au Pavillon des Arts de Coaticook. Lors de la présentation de ceux qui nous feraient vivre une soirée extraordinaire, on nous expliquait que nous aurions droit à un nouveau système de son qui en effet a rendu justice à nos artistes.

Deux gars, une guitare, et nous voilà dans l’univers du groupe Heymoonshaker. Andrew à une voix sensationnelle, grave, au goût d’un blues électrique et de rock. Il excelle de ses doigts qui caressent les cordes de sa guitare tout au long de leurs chansons, parfois sensuelle comme ils aiment le dire, parfois dans un rythme à tout casser. Leur présence sur scène nous permet de décrocher durant une heure et demie, sans pause. Que du gros bonheur. Quant à Dave, ce human beatbox, qui déboule sur la scène en nous faisant apercevoir son talent exceptionnel de par les sons venant du plus profond de lui nous fait réaliser qu’avec lui, pas besoin de drum, de bass, ou de back vocal, Dave se charge de tout.

Ces jeunes Anglais ont vraiment tous les talents. Dave nous fait rire, nous a fait lever de nos chaises. Andrew et lui nous ont même fait la surprise de s’adresser à nous dans un français aux accents anglais qui ajoutait du charme à leur prestation. Comme si toute cette générosité sur scène n’était pas suffisante, à la fin du show ils nous ont donné de leur temps en nous rencontrant pour signer autographes et surtout pour prendre le temps de «’jaser»’ avec nous. Évidemment, nous avons eu la chance de nous procurer, sois le CD de leur dernier album «NOIR», leur vinyle avec le CD ou encore un T-shirt du groupe que Dave nous avait bien sûr si bien vendu sur scène en essayant de convaincre des convaincus qu’il nous manquait cet album dans notre répertoire.

Si par mes mots je n’ai pas réussi à piquer votre curiosité de voir ce groupe, je vous prie de bien vouloir ne pas tenir compte de mon article et d’aller vous faire votre propre impression sur le lien suivant. Il ne faut pas manquer cette chance, car ils ne seront au Québec que pour quelques représentations puisqu’ils repartent pour leur tournée en Europe dès le mois de mars.

À vous les gars, merci pour cette soirée inoubliable et longue vie!!!

 Texte: Sunny Gagnon