Mononc’Serge @ Sherbrooke, 14.04.2018

En cette soirée aux allures hivernales, je me suis aventurée au Boquébière de Sherbrooke afin d’y découvrir le Parti Révolutionnaire Conservateur du Québec composé du chef du parti et de ses deux ministres. Mononc’Serge a le don de savoir divertir son public avec des propos à double sens. La soirée a débuté avec plusieurs chansons de son plus récent album dont ma critique suivra à la suite de ce texte. Il nous a également offert deux succès de ses albums précédents Hostie de bonne smoke et La maladie du préjugé.

La bière coule à flots et les gens ont une ambiance festive. Il fait chaud dans la salle, mais ça n’empêche pas le public de danser et chanter de tout cœur avec Mononc’Serge. À ma grande surprise, nous avons eu droit à un entracte. Il y avait longtemps que je n’avais pas vécu cette situation, mais j’en ai profité pour débuter cet article et assister aux festivités.

J’ai finalement réalisé que l’entracte était un repos afin de nous préparer à ce qui allait suivre. Ils ont continué en force avec quelques chansons du nouvel album, mais aussi des classiques souvent demandés tels que Marijuana, Fourrer, Hitler Robert, Le joual, Je chante pour les morons, Chanteur engagé, Signe s’es boules, L’État islamique ou encore Requiem pour la marde.
Le spectacle étant terminé, la foule réclamait une dernière chanson: Saskatchewan. Ne l’ayant pas jouée depuis longtemps, ils nous l’ont offerte et ce fut la conclusion de cette soirée festive.

Au nom de tous, Mononc’Serge devrait revenir plus souvent à Sherbrooke.

Révolution conservatrice est le dixième album solo de Mononc’Serge. Sorti il y a quelques mois, je me suis amusée à en faire la découverte. J’apprécie toujours l’humour et les doubles sens des textes de l’artiste. Je n’en ferai pas une interprétation puisque, comme il l’exprime si bien dans Mon droit à l’incohérence, ses textes n’ont pas de sens et peuvent parfois se contredire. Je peux tout de même affirmer que certains de ces textes font réfléchir et que ces titres sont excellents et très divertissants quand ils sont joués en spectacle. Avec sa verve et sa passion, Mononc’Serge nous offre à nouveau un magnifique album.

Teste: Mélanie Chabot

Photo prise à Verdun

1. Révolution conservatrice
2. Mon droit à l’incohérence
3. Ce livre
4. Chums
5. L’indifférence
6. La dictature de la vertu
7. Chanteur professionnel
8. La transgression
9. L’amour est plus fort que la langue
10. Les partisans du silence
11. Le moron aux 1000 visages
12. Énergie Cardio