Le Rockfest 2017 vu par Valéry

Après plus de 3 mois hors du pays, je n’aurais pu rêver mieux comme retour que ce 3 jours de fou (4 pour certains qui arrivent le mercredi)! Ce fut remplis de musique, de bouette, de bière, de moments inusités, d’amitié et de plaisir! Une 12e édition à la hauteur de mes attentes, malgré que dame nature a jeté son dévolu sur nous, elle voulait probablement s’assurer que tous prennent au moins une douche!! 😉

JOUR 1

Mon aventure commence le jeudi matin, vers midi, je quitte Laval pour me rendre à Montebello. Après 3 ans, j’ai enfin compris le truc pour éviter la circulation intense pour me rendre dans le village. Je m’installe donc, dans mon stationnement et je retrouve Johanne et Chloé qui prennent soins de leurs festivaliers comme jamais depuis plusieurs années maintenant. Je rencontre mes voisins du weekend arrivé plus tôt dans la matinée ou le jour d’avant. L’attente de l’ouverture des portes pour cette première (demi) journée complètement québécoise est interminable, mais il ne faut que se déplacer vers la rue Notre-Dame (rue principale) pour voir que l’ambiance de feu est déjà bien présente! En attendant l’ouverture des portes, on écoute de la musique près du Bonichoix ou au stand de grilled cheese et on discute température.

Vers 17 h, je me dirige vers la scène Jager pour mon premier spectacle soit Les Anticipateurs (eh oui, j’ai malheureusement manqué l’hommage à Bob Bissonnette). La soirée continuait en force avec Dead Obies et Bernard Adamus, puis mon retour était prévu pour Loco Locass vers 20 h 25 à la scène Jager. Leur prestation était solide comme à leur habitude et selon ma discussion d’après-show avec Chafiik, les gars sont toujours heureux de performer dans des évènements fêtant la St-Jean et la fierté québécoise.

J’ai pu voir un peu du set de Mononc’Serge, puis je suis retourné à la scène Jager pour Les Trois Accords! Le groupe avait bien choisi les chansons qu’ils performeraient et c’était génial de voir tout le monde chanter en cœur avec eux. J’ai terminé ma course à Planet Smashers qui réservait une belle surprise à ses fans de longue date, leurs classiques en français! J’avais l’intention d’aller voir les Cowboys Fringants, mais une pluie diluvienne s’est abattue sur nous et je suis arrivé juste à temps à ma voiture, afin d’éviter le pire.


JOUR 2

La journée du vendredi à débuter très tôt, et ce dans la boue. Il ne fallait pas être princesse cette année, car c’était inévitable d’être plein de boue à un moment ou à un autre. Certains festivaliers ont aussi choisi délibérément de se rouler dedans ou encore de faire un plongeon.

Dès l’ouverture des portes, nous nous devions de faire un choix déchirant entre deux groupes québécois soit Obliterate et Get the shot. Finalement, le choix s’est arrêté sur Get the shot qui m’impressionne de fois en fois par leur présence sur scène et par toute la justesse instrumentale et vocale. Il était 11 h 30, la plupart des spectateurs présents étaient en lendemain de veille et ils ont su faire lever la foule en un mushpit plus que violent, à la scène Headrush.

Or, je ne peux passer sous silence la performance très solide du groupe (pour ce que j’ai pu en voir) Ta Mère. Ils jouaient sur la scène Tony Sly 2 vers les 11 h 20, chacun vêtu d’une robe, cela en a fait rire plus d’un.

Au courant de la journée, j’ai pu voir environ une douzaine de groupe dont Norma Jean, Volumes, Born of Osiris et nul autre que Rammstein. Depuis le changement de l’un des chanteurs de Volumes, je me demandais ce que ça donnerait en concert, mais il peut sans aucun doute livrer la marchandise et il l’a fait devant des spectateurs comblés.

À travers les années, j’ai entendu parler de Rammstein très souvent et j’avais beaucoup d’appréhension quant au visuel de ce spectacle. Évidemment, j’ai été plus que comblé! Assise sur la colline, car je n’avais plus d’énergie d’avoir autant «trasher», le feu s’est frayé un chemin jusqu’à mon visage afin de me donner une sensation de chaleur intense. Il n’est pas étonnant d’apprendre qu’une équipe d’envergure (100 personnes ou plus) s’occupe de la pyrotechnie et plus de 10 conteneurs de matériel ont été mobilisés pour la performance.


JOUR 3

Dernier matin déjà, mais le soleil est là pour nous réchauffer le cœur. Ça reste que ce fut difficile de mettre un pied devant l’autre. #oups. Vivement le café, car l’énergie commence à quitter notre corps plus rapidement que les autres jours.

Vers 10 h 45, j’abandonne mon groupe d’ami, car il n’était pas question que je manque Tesseract. Le groupe performait vers 11 h 10 à la scène Jager, un excellent moyen de commencer la journée. Si nous étions en piteux état, eux ils étaient plus qu’en forme!

Cette journée continua avec Anti-Flag sur la scène principale, puis Ensiferum sur la scène Jager. Ce dernier provenant de Finlande fut une belle découverte, c’était la première fois que j’entendais leur son métal viking et j’ai été séduite, rien de moins. J’ai dû manquer les deux dernières chansons de mon coup de foudre pour être certaine de ne pas manquer l’entrée remarquée d’August Burns Red. Fidèle à leur habitude, il livre la marchandise et ça ne prend que quelque seconde avant que la foule rassemblée devant la scène Budweiser se déchaine.

Après beaucoup de bouette à Meshuggah et un temps de repos mérité, je me suis dirigé une fois de plus vers la scène principale où Alexisonfire se produisait vers 20 h 55. Une autre première pour moi, mais cette fois-ci je connaissais très bien le groupe. Je n’ai pas de mot pour décrire ce une heure de performance! Le public était déchainé, chantait en cœur et tous semblait être des amis de longue date.

J’ai terminé le weekend sur une note légère et humoristique avec Mononc’Serge et Anonymus. Une bonne foule s’y trouvait malgré qu’Iggy Pop performait en même temps.

Le weekend a passé en un claquement de doigts, le lendemain c’était déjà le retour…

Il ne nous reste plus qu’à être nostalgique de la 12e édition et d’avoir hâte à la 13e. Pour revivre la fin de semaine et alimenter votre nostalgie, fouiller la page Facebook de Spotted Montebello Rockfest, je vous jure que vous allez sourire et probablement éclater de rire à voir les vidéos et les photos 😊

Encore bravo à toute l’organisation du Rockfest!

À l’année prochaine Montebello!

Texte: Valéry Tremblay-Brunelle

Photos: Sébastien Tacheron

Photos de la troisième journée