Les groupes The Sheepdogs et The Damn Truth font en cette fin janvier une petite ballade à travers le Québec, Montréal, Sherbrooke et Drummondville pour ne citer qu’elles. Daily-Rock se devait d’être présent afin de voir ces deux excellents bands.

Du côté de Sherbrooke, c’est au Théâtre Granada que ça s’est passé. Malgré une météo horrible, le vénérable édifice qui se trouve sur la Wellington depuis 90 ans n’affichait pas complet, mais il y avait une bonne foule. Quelques minutes avant la montée sur scène de The Damn Truth, j’ai eu l’impression de voir un oiseau u plafond à moins que ce soit Georges, le fantôme du Granada.

Avec deux albums, dont le dernier Devilish Folk on sait tout de suite à l’arrivée des 4 musiciens qu’on va avoir droit à une bonne dose de rock’n’roll. Bien que tous les regards soient dirigés vers Laa-Lee (chant et guitare) qui dégage beaucoup d’énergie, mais les 3 autres musiciens n’est pas à négliger notamment Tom Shemer qui est tout un guitariste. Un peu moins d’une heure de show, pas assez, mais suffisamment pour se dire que The Damns Truth va encore grandir et s’exporter de plus en plus en dehors du Canada.

La soirée se termine avec The Sheepdogs. Au niveau énergie sur scène, j’ai trouvé que c’était descendu d’un cran par contre pas de ce qui est de la qualité de la musique, car là on est plus dans un rock très typé seventies ou les harmonies de guitares et vocales font merveille. Le temps d’une vingtaine de chansons, la foule s’est amusée et a oublié la météo extérieure et quant à moi, j’ai fait une découverte avec The Sheepdogs bien que ce ne soit pas mon type de rock.

Le lendemain, direction Montréal ou un très nombreux public les attendaient au MTELUS.

Théâtre Granada

MTELUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.