Banks @ le Métropolis, 05.06.2017

Lundi 5 juin 2017, la chanteuse californienne R & B et pop-électro, Banks arrêtait sa tournée The Altar Tour au Métropolis. La salle a été envoûtée et charmée par cette dernière.

Le spectacle prend son envol sous la voix de Jillian Rose récitant un texte. Elle entre en scène vêtue d’une robe noire. Elle interpréta Poltergeist sous un éclairage rouge, accompagnée par deux danseuses et deux musiciens. L’interprète utilise deux micros pour cette chanson ajoutant ainsi de l’effet à sa voix. Une mise en scène sombre et des chorégraphies aux mouvements saccadés feront partie intégrante de la performance.

Dès sa deuxième chanson: Fuck With Myself, la salle chante en cœur avec l’artiste. C’est seulement après sa troisième chanson qu’elle s’adressera à la salle en anglais, mentionnant notamment qu’elle aime beaucoup Montréal. Parmi ses autres chansons onze étaient extraites de son plus récent album dont, Gemini Feed, Judas, Weaker Girl, Trainwreck, Haunt, Mother Earth, pendant laquelle la salle a illuminée à l’aide de la lampe de leur cellulaire des cœurs en papier rouge, donnant une ambiance vraiment spéciale à cette chanson. Nous aurons le plaisir d’entendre Waiting Game, une de ses chansons les plus connues qui a été utilisée dans une publicité de Victoria’s Secret, elle a aussi servi de trame sonore pendant un épisode de la onzième saison de Grey’s Anatomy et pour le film Divergente.

Banks s’adressera à de rares occasions à ses fans. Elle est définitivement plus à l’aise lorsqu’elle chante, elle se confiera tout de même sur ses périodes de dépressions l’entraînant dans des marches d’une durée de quatre heures et sur l’importance de la musique dans sa vie.

L’éclairage prenait beaucoup d’importance, la scène dépourvue de décor était parfois suréclairée rendant les musiciens à peine visibles soutenant ainsi l’ambiance lugubre de la soirée. Le spectacle de Banks valait le déplacement en cette soirée pluvieuse, la mise en scène et les chorégraphies parfois sensuelles et parfois plus saccadées ajoutaient de la magie à la soirée. Dès les premières minutes, ils étaient certains que l’heure suivante serait hypnotisante. Je vous recommande fortement d’assister à un de ses spectacles. Le seul bémol de la soirée, le volume de la musique rendaient parfois imperceptibles les paroles de ses chansons.

La première partie du spectacle était assumé par le chanteur Toulouse.

La tournée de Banks se poursuit aux États-Unis en juin, août et septembre ainsi qu’en Australie pour deux soirs en juillet.

Texte: Annie Rochefort

Photos: Helene Dickey