Final State @ l’Impérial, 29.04.2017

Vendredi dernier, les gens de Québec étaient invités à une des Nuits FEQ présentées par le Festival d’Été de Québec. À l’affiche, Final State précédé de King Melrose et Laurence Castera. C’est devant un public assez nombreux et énergique que les musiciens performèrent ou devrais-je dire, firent la fête!

Dès 20 h, Laurence Castera accompagnée de ses amis musiciens fit danser la foule sur ses compositions tirées de son premier album Le Bruit des Mots sorti plus tôt cette année. Au menu, J’te mentirai, En Attendant et Vertige firent chantonner le public. Entre les chansons, quelques interventions aussi drôles que divertissantes donnèrent une fluidité au spectacle. J’avais l’impression d’être dans un de ses concerts intimes dans les petits bars.

Par la suite, King Melrose mit le party dans la place avec ses succès que tous connaissent… sans le savoir (moi y compris!). Dès les premières notes de Ne me Laisse pas Tomber, le public se mit à chanter et taper du pied. C’est grandement compliqué à ne pas faire alors que le chanteur ne peut clairement pas rester en place. Allant même jusqu’à chanter dans la foule, et se rendre jusqu’à la régie, pour S’cuse moi, King nous montra ses couleurs tout au long de la prestation. Partageant la scène avec deux autres musiciens, ils surent nous garder bien avec eux avec Save My Soul, Bleu et Ça se danse, qui clôtura son temps de scène.

Fut ensuite le tour des tant attendus Final State, accueilli avec un tonnerre de cris et d’applaudissements. Nous offrant plusieurs titres de leur dernier album éponyme sorti la semaine dernière, dont Sidewalks et Fever, la formation interpréta dès la deuxième chanson Make Up Your Mind qui tourna en boucle dans les stations de radio dès sa sortie. Il ne faut surtout pas oublier You an I are the Same et C’est la Vie que tous chantèrent en chœur. Ils offrirent aussi des covers dont Shape of You d’Ed Sheeran qui en fit danser plus d’un. Rien ne les empêcha de donner tout qu’un spectacle, monter sous une des lucarnes pour chanter une ballade, faire monter une foule de fans sur scène et même en inviter une, qui a fait plusieurs heures de route pour les voir, pour chanter la dernière chanson avec eux. Débordant d’énergie et de plaisir, les musiciens de Final State ont conquis le cœur de leurs fans présent qui en aurait repris encore et encore.

Texte: Marie-Pire Faucher Bégin