Helloween @ Théâtre Corona, 28.02.2016

Ça remonte à 1987, la dernière fois que j’ai vu Helloween en spectacle. C’est avec une certaine excitation que je me rends au théâtre Corona pour voir le vétéran groupe allemand. À mon arrivée, une bonne foule est présente, on y ressent une certaine fébrilité en ce dimanche soir! Je crois que nous sommes collectivement en manque de spectacles!

C’est notre groupe québécois Potion 13 qui a la lourde tâche d’ouvrir la soirée. Malgré quelques soucis sonores en début, le groupe de Danielle Langlois et sa gang nous sert son rock francophone sans compromis. Leur musique engagée et leur plaisir d’être sur scène se transmettent aisément à la foule. Voir le groupe performer sur une grande scène donne l’impression que notre scène locale commence à récolter ses lettres de noblesse.

Le groupe Them fait son entrée sur scène. Ce groupe m’était totalement inconnu jusqu’à tout récemment. La musique est particulièrement très bonne et un côté théâtral bien déployé est présent durant toute la prestation du groupe (cercueil, mise en scène, acteurs sur scène) afin d’agrémenter visuellement cette prestation presque sans faille. Le groupe ressemble naturellement à un émule de King Diamond/Merceful Fate. La musique est particulièrement bonne et jouée avec grande rapidité et dextérité. La voix du chanteur, Klaus König, me rappelle aisément King Diamond avec sa voix et ses montées aiguës. Bref, le groupe a fait bonne figure et le groupe s’est fait plusieurs adeptes, dont moi le premier.

Maintenant, sous les cris de la foule, place au vétéran de power métal allemand, Heloween. Le groupe semble dans une forme splendide. Le chanteur, Andi Deris, nous mentionne être un peu «’fucked up» car le groupe revient du Monster of rock cruise et n’a pas beaucoup dormi. Par contre, rien ne vient perturber leur spectacle dont la prestation est quasi parfaite.
Même s’il ne reste que le bassiste et le guitariste de la formation originale, ils sont capables de garder la magie d’Helloween bien vivante. Ils jouent d’une manière exemplaire et sans faille tout en s’amusant et gardant un sourire accroché dans le visage, et ce durant toute la soirée.

Après 30 ans, ils sont toujours aussi pertinents qu’à leur début de carrière. Ils ont un plaisir démesurable sur scène qui explique surement la raison pour laquelle ils sont encore l’un des meilleurs groupes de power metal. Soutenu par plusieurs albums classiques, Helloween excelle toujours sur scène. Mon seul point négatif est qu’ils ont laissé un grand nombre de classiques de côté que j’aurais apprécié entendre live. Mais là encore, j’aurais surement été encore insatisfait s’ils avaient fait un set de 3 heures…

Texte: Nicholas Dumont