Keith Urban @ Centre Vidéotron, 13.08.2017

Les vacances touchent à leur fin, mais l’été n’est pas encore terminé. Chapeaux de cowboy, sourires aux lèvres et un centre Vidéotron rempli de personnes prêts à danser, chanter et avoir bien du plaisir. Nous sommes à quelques minutes avant le début du spectacle et la place se fait garnir d’un public de tous les âges. 19 h 30, les lumières se ferment, les cris se font entendre et un solo de guitare amène la foule vers le début d’une soirée qui s’annonce merveilleuse!

Une première partie à découvrir!

Venu tout droit de l’Ontario, un groupe country fondé en 2015, James Barker Band (JBB), et qui gagne à se faire connaître, on sut réchauffer les planches du Centre Vidéotron! Dès la première chanson, les gens bougent au rythme de la musique. Just sayin, Living the dream et “’chills font partie des quelques morceaux de leurs nombreux succès chantés lors de cette soirée.

Les noms de James Barker, Taylor Abram, Connor Stephen et Bobby Martin sont à surveiller de près. En plus d’être jeunes, beaux et talentueux, ils sont attentifs envers leurs fans. En effet, les interactions entre chaque chanson furent nombreuses et l’humour était au rendez-vous! Ce fut une première partie des plus agréable dont les 40 minutes ont passé beaucoup trop vite. James Barker Band (JBB), un groupe à connaître!

Un Keith Urban toujours aussi charmant!

Les lumières à peine fermées qu’on entend le public crier. C’est avec un banjo à la main qu’on reconnut la première chanson Somebody like you dont la mélodie su faire sortir le rythme en nous. La danse était inévitable en cette soirée country!

Keith Urban est l’un des artistes dont la générosité est sans fin. En effet, il prend le temps de discuter avec ses fans, de prendre quelques photos, de chanter parmi le public et même d’offrir une guitare autographiée! Il prend le temps de donner un petit moment de gloire à chacun de ses musiciens, qui sont débordés de talents.

C’est en chantant Break on me qu’on vit plusieurs lumières de cellulaires dans toute la salle se faire aller de droit à gauche. On se croyait à l’une de ces fameuse soirée autour d’un feu entre amis partageant un moment unique.

Texte: Any Leblanc

Photos: Anouk St-Vincent