Samedi soir dernier, l’auditorium du Cégep Garneau était rempli d’amateurs de rock néo — progressif. Il faut reconnaître qu’à Québec, la réputation des  fans de MARILLION n’est plus à faire. Les adeptes de l’époque de FISH paraissaient comme les astronomes un jour d’éclipse solaire. Une atmosphère intime régnait déjà dès l’ouverture des portes, pour cette première visite en Amérique du MICK POINTER BAND. Les collectionneurs étaient armés de leurs attirails dans l’espoir d’un autographe. Pour les plus fanatiques: Les tattoos, bonnets et pantalons du bouffon du roi étaient à l’honneur.

Pour cette soirée, le batteur du groupe ARENA, ex-membre fondateur de MARILLION, était accompagné du guitariste Nick Barrett (PENDRAGON), du claviériste MIKE VARTY (LANDMARQ), du bassiste IAN SALMON (EX-ARENA) et du chanteur BRYAN CUMMINS (CARPET CRAWLERS). Au menu, l’album Script For A Jester’s Tear.

Accompagné de mon»’ partner in crime»’ habituel, nous avions décidé que l’objectif de notre présence ne consisterait surtout pas en une étude comparative entre le type Pointer et le type Mosley! Nous avions plutôt une autre mission: BACK TO THE FUTURE 1983 directement dans la cour de récréation des cœurs brisés.

Les premières notes de clavier ont suffi… BAAANG! L’objectif fût atteint de façon quasi instantanée. Les frissons sont apparus dès les premiers moments. Les visages en disaient long. Un voyage dans le passé d’une durée de deux heures, livré de façon minutieuse, où il n’a fallu que quelques minutes pour que la foule se lève, pour la première de plusieurs ovations! Pour être honnête, il était assez difficile de ne pas être étonné par ce qui se déroulait sous nos yeux. Une exécution raffinée des musiciens, une reproduction saisissante de l’album et une personnification admirable de Bryan Cummins, nous faisaient facilement oublier les 4 ou 5 pouces manquants, pour atteindre la taille de FISH. Nous avons eu droit dans l’ordre: Script for a jester’s tear, He knows you know, The web, Garden party, Chelsea Monday, Forgotten sons, Charting the single, Three boats down from the candy, Grendel, Market squares heroes et Margaret.

Ce fut une soirée splendide qui a permis de vivre un moment magique pour les fans restés mélancoliques. Un instant unique comparable à celui vécu lors de la visite de FISH, un soir de Juillet 1997, au bar le d’Auteuil.

Je lève donc mon chapeau du fou du roi à Mick Pointer et aux organisateurs de JLC MUSIK. Ils nous ont permis, non seulement de revisiter cet album certifié platine au Royaume-Uni, mais aussi une tranche de l’époque de la naissance du rock néo-progressif. Pour ceux qui ont manqué le rendez-vous, il faudra attendre l’alignement des astres à nouveau. Toutefois, si le cœur vous en dit, rendez-vous le 30 Mars prochain, pour le spectacle de ARENA dans le cadre de la tournée DOUBLE VISION TOUR 2019 à la salle Jean-Paul-Tardif de Québec. Les billets sont en vente sur lepointdevente.com

Merci à Pierre Ménard pour les photos

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.