Samedi dernier, Satanic Surfers et Belvedere sont venus nous rendre visite, à Montréal, dans le cadre de leur tournée canadienne. L’événement était une production du 77 Montreal en collaboration avec Evenko. Ils étaient accompagnés de La Armada un groupe hardcore punk de Chicago et originaire de la République Dominicaine.

Un début de soirée punk hardcore a saveur dominicaine pour réchauffer la scène légendaire des Foufounes Électriques. En ce samedi de Pâques, qu’est-ce que tu veux de mieux? Je n’ai pas pu voir leur set complet, mais en arrivant, j’ai remarqué que la foule commençait déjà à vouloir monter d’un cran. Il y avait déjà une bonne énergie devant la scène et les gens étaient prêts pour la soirée qui s’annonçait très bien.

Ce fut au tour de Belvedere de monter sur les planches. On a senti la chaleur augmenter dès leur arrivée. La foule a commencé à s’entasser vers l’avant et Steve Rawles  nous a sorti son énergie contagieuse habituelle, toujours accompagné de son sourire, qui je crois pourrait très bien faire sa marque de commerce. Ce groupe d’Alberta, qui vient nous rendre visite assez régulièrement depuis quelques années, ne laisse jamais les spectateurs insatisfaits, c’est toujours un plaisir de les accueillir.

Nous avons donc fini la soirée avec nos Suédois, les Satanic Surfers. Les «old school» du skatepunk ont réussi à amener la salle à un autre niveau. Les chants, le «body surfing», les Foufs remplies à craquer, un trash digne d’un show des années 90 qui a d’ailleurs été affiché «sold out», tout y était. Avec un chanteur aux cent visages et aux mille sauts comme Rodrigo Alfaro qui n’a jamais perdu sa fougue, dur de ne pas aimer le spectacle. Encore une fois, ces surfers suédois ont mis le feu sur le «stage» pour le plaisir de leurs fans, ce qui a mis fin à leur mini tournée canadienne et ce fût mémorable.

Photos: Martine Labonté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.