Simple Plan @ MTELUS, 18.09.2017

Hier soir au MTelus, 3 groupes se partageaient la tâche d’ouvrir le spectacle de Simple Plan.

The Bottom Line, qui est un groupe britannique, nous en a mis plein la vue avec leur énergie débordante. Ils sautaient partout sur la scène, pour le peu de temps pour jouer, le groupe a interagi avec la foule à plusieurs reprises. L’un des chanteurs a même mentionné qu’ils étaient très heureux d’être là et de s’être rendu malgré l’ouragan. Une belle façon de commencer la soirée et un groupe à surveiller dans les prochaines années!

Selfish things est un groupe canadien (Ontario) composé de cinq membres qui semblent avoir une belle complicité entre eux. La foule du MTelus a embarqué malgré le choix d’un «setlist» plus calme que le premier groupe.

Courage my love est un groupe canadien aussi, nous provenant de Kitchener. Ce trio impressionne, car il est majoritairement féminin et la joueuse de batterie chante aussi en jouant du drum.

Finalement, les vedettes de la soirée tant attendue et scandée sans cesse pendant les entractes: Simple Plan. Le groupe nous offrait l’intégral de No pads, no helmets… just balls, afin de célébrer le 15e anniversaire de l’album. Ils ont été généreux de par leurs interventions pendant le spectacle avec la foule. Pierre a même blagué sur les plus jeunes présents au spectacle en disant qu’il n’était probablement pas né lorsque l’album est sorti ou qu’ils étaient très jeunes. Vers le milieu du spectacle, Pierre et Chuck ont échangé de place afin de réaliser leurs «’rêves»’ respectifs! En plus, Chuck nous a fait l’honneur de ses bons vieux «stage dive».

Dès le début de la soirée, le public a constaté l’absence de David, mais Pierre les a rassurés en disant qu’il prenait soin de lui et qu’il reviendrait quand il serait prêt. Lorsque je parle de générosité, je parle aussi du beau moment où Pierre a demandé que les lumières éclairent la foule, car il voulait lire les pancartes. Plusieurs personnes ont pu monter sur la scène et prendre des photos avec les membres du groupe! Ce moment restera probablement gravé pour longtemps dans la mémoire de ses chanceux. Pour terminer l’avant-dernière chanson, Pierre s’est rapproché du fond en allant sur la console de son.

Une magnifique soirée et magique pour la foule de Montréal conquise d’avance!

Texte et photos: Valery Tremblay-Brunelle