Steel Panther @ le Metropolis, 11.04.2017

Entre talent et vulgarité

Mardi soir dernier, Montréal s’était mise en mode «’glam-métal»’ pour la venue des exubérants et grivois Steel Panther. Le groupe natif de la Californie s’arrêtait en effet au Métropolis dans le cadre de leur tournée 2017 Girls in à Row.

C’est le groupe Citizen Zero, natif de Détroit, qui est venu réchauffer cette foule qui déjà était au rendez-vous en ce début de soirée. Jouant un rock efficace sans réinventer la roue, le groupe s’est bien tiré d’affaire. J’ai particulièrement adoré la reprise de «Stranglehold» de Ted Nugent. Durant cette pièce, nous avons eu droit à la présentation des membres du groupe. La foule leur a réservé un accueil malheureusement plutôt tiède. Naturellement, c’est une foule colorée qui est présente pour Steel Panther, beaucoup de lycra, bandanas et perruques dans l’assistance. Ca me rappelle le M3 festival au Maryland.

21 h 20 les lumières s’éteignent et c’est sous la chanson «I love it loud» du groupe Kiss en guise d’intro que le band arrive sur scène au grand plaisir des nombreux fans réunis. Le spectacle débute avec la chanson «eye of the panther». Il faut savoir que les membres de Steel Panther sont très talentueux. Musicalement, je n’ai rien à redire sur les quatre membres du groupe. Notamment le guitariste Satchel qui manie bien son manche de guitare y allant d’un solo totalement déchainé avec des riffs de grand groupe (Iron Maiden, Guns N’ Roses, Black Sabbath, etc.) et le tout s’est terminé derrière la batterie et celui-ci a terminé son solo avec une petite «’passe»’ à la batterie. J’adore leur musique, par contre où j’ai un peu plus de difficulté avec Steel Panther, ce sont les longs monologues entre les chansons et le nombre incalculable de vulgarités.

Bien sûr, le groupe a fait sa renommée avec ce style de spectacle, on ne pouvait s’attendre à moins. Tous les clichés y sont; le bassiste Lexi foxx a toujours son miroir et son spray-net et se fait enguirlander par le groupe. Le chanteur quant à lui, malgré une bonne voix de glam, me perd dans sa performance, car ce n’est qu’un discours de (pipi-caca-poil) et je finit par m’en lasser idem pour la chanson d’amour improvisé avec quelqu’un de l’assistance, les filles qui montent sur la scène, les mimiques scéniques. Pour avoir vu Steel Panther a plusieurs reprises dans les dernières années ça reste un bon spectacle, mais la formule commence peut-être à être redondante et réchauffée…

Pour moi c’est l’équivalent de boire du champagne à 300 $ la bouteille dans un verre de styromousse. C’est bon, mais ça donne un drôle de gout.

Texte: Nicholas Dumont

Photos: Sébastien Tacheron

Liste des chansons
Eyes of a Panther
Goin’ in the Backdoor
Just Like Tiger Woods
Fat Girl (Thar She Blows)
Asian Hooker
That’s When You Came In
Poontang Boomerang
Guitar Solo
Anything Goes
Girl From Oklahoma
17 Girls in a Row
Gloryhole
Death to All but Metal
Rappel:
Community Property
Party All Day (Fuck All Night)