The Dead South @ Théâtre Corona, 14.11.2018

Plus que vivant. Yeah!

Incroyable! Avant même la troisième note des, avant même que les lumières sur scène ne s’allument, une salle pleine à craquer accueil en délire le quatuor. Une formation typique et au style typé du genre Bluegrass/Country, guitares, mandolines, un bassiste avec une contrebasse sangle à l’épaule, un banjo et une grosse caisse à corne. Et une foule sans aucun fermier vêtu d’une chemise à carreaux ou cowboy à chapeau, le public venu entendre semblait être constitué de divers styles, allant d’un mélange de Punks à Heavy-Métal, Folk, Grunge, des fans autant rockers que bourges. Dès les premiers accords aux sonorités typiques au Bluegrass, près du quart de la salle devant la scène s’adonne déjà au bodyslam, nous dévoilant alors l’allure paradoxale de ce spectacle éclaté, mais un entrain typique aux origines du style. Devenant à la fois Bluetrash, Métalgrass, Speedgrass, du Grass Progressif. Le comble, THE DEAD SOUTH est fort probablement le groupe moderne se rapprochant le plus des racines appalachiennes du Bluegrass, Bill Monroe en serait certainement impressionné.

Bienvenue au saloon!

En première partie nous avons pu entendre Del Suelo et The Hooten Hallers, ces derniers ont chauffé une foule déjà en délire avec des chansons Rythm & Blues très entrainantes. Le spectacle principal a débuté tout calmement avec l’arrivée de Nate Hilts et de ses acolytes, sur une scène sans éclairage. Et lorsque jaillit la lumière, tout le THÉÂTRE CORONA se mit à vibrer au son d’un Bluegrass frénétique. THE DEAD SOUTH est une formation canadienne originaire Régina en Saskatchewan, ils ont à leurs actifs trois albums, le dernier étant Illusion and Doubt, sorti en 2016 tandis que leur premier fut en 2013. En cinq ans le groupe a réussi à séduire des millions de fans, si nous nous fions au nombre de vues sur Youtube, c’est beaucoup plus que le groupe du même style, Old Crow Medicine Show, un des plus populaires groupes de style Bluegrass depuis le début des années 2000. THE DEAD SOUTH, inspiré par le groupe britannique Mumford and Sons, ils ont voulu eux aussi s’amuser à explorer le genre Bluegrass et c’est ainsi que le groupe a commencé à exister.

Un p’tit dernier pour la route.

Ce groupe vaut vraiment la peine d’être vu, un spectacle affichant complet, une musique toujours captivante et sans aucun moment d’ennui. THE DEAD SOUTH rend vivante leur musique avec quelques petits écarts vers une bouteille de Whisky et quelques canettes. Tout comme dans les paroles de leurs chansons où ils parlent d’alcool, de bagarres et plus. À la fin, lors du deuxième rappel, le chanteur Nate Hilts a surpris tout le public en descendant de scène pour aller lui aussi trasher au travers de la foule. S’ils reviennent à Montréal et ils reviendront assurément, alors il faudra vous dépêchez d’acheter votre billet, car ils partiront très rapidement et le spectacle des THE DEAD SOUTH affichera vite complet, encore.

Texte: Jérôme Go-dreault

Photos: Martine Labonté