Three Days Grace @ Mtelus, 25.11.2018

En ce samedi soir brumeux s’annonçait une belle soirée rock au Mtelus.

La soirée va ouvrir avec la formation de Hard Rock Fozzy. Petit sourire en voyant arriver sur scène le chanteur, Chris Jericho, qui fidèle à son habitude, arrive habillé avec le look digne d’une Rockstar; veste plein de brillants, 2 très longues écharpes à son cou et un chapeau haut de forme. Dès le début, on peut voir les guitaristes qui ne se gênent pas de se remuer tandis que Chris monte sur une plate-forme afin de soulever l’ambiance dans la foule! Lors de la chanson Burn me out, on peut apercevoir une dizaine de personnes sortir des coulisses et s’installer sur la scène pour toute la durée de la chanson. J’ai trouvé le groupe très accrochant dans sa façon d’animer la foule, le chanteur, avec son expérience passée de lutteur, sait exactement comment s’y prendre! Belle surprise lors de la 5e chanson, Matt Walst sort des coulisses pour venir chanter avec le groupe! La foule est survoltée! C’est après 7 chansons que Fozzy termine leur set avec une finale de solo/drum et un méga «rock and roll!» de la part de Chris Jericho. Un groupe plein d’énergie pour débuter la soirée!

Nous étions déjà bien préparés pour les gars de Nothing more. Le spectacle s’ouvre sur le chanteur, qui tape sur un gros drum avec une force très intense pour ensuite enchaîner avec Do you really want it. Une énergie débordante, des gars vraiment en pleine capacité de leurs moyens. Le style de musique est assez unique avec des variations très prononcées de voix, des «riffs» très techniques et un bon drum très puissant. Ils nous ont sorti quelques succès comme Don’t Stop et Jenny où l’on pouvait très bien entendre la foule chantée à tue-tête. On m’avait souvent parlé que Nothing More était un groupe à voir en spectacle, l’énergie, l’intensité, l’impression d’être déconnecté en écoutant leur musique. Le chanteur est vraiment dans son univers, j’ai trouvé une vague ressemblance avec Jeff Morisson, on avait l’impression qu’il était en transe. Ils terminent avec First of the year où l’on a pu voir la plate-forme du drum se faire lever à 8 pi du sol avec le chanteur dessus. Il jouait d’un instrument inconnu, guitare, clavier, aucune idée, mais cela était vraiment spécial de le voir se déhancher là-haut.

On peut apercevoir les techniciens organiser la scène pour le stage de Three Days Grace. Deux écrans géants avec le logo du groupe, deux rampes d’accès ajoutées à la scène peinte aux motifs du groupe avec le drum bien au centre. Lorsque les lumières se sont éteintes, on a pu entendre Livin’on a prayer de Bon Jovi. J’ai trouvé cela très amusant de voir une foule compacte chanter à tue-tête le refrain! L’effet désiré a marché; la foule était en feu!

Il arrive sur scène tout souriant et nous offre The Mountain pour débuter un spectacle qui promettait d’être très intéressant! L’énergie est à son comble, on peut voir tous les gens sauter et chanter. S’en suit une petite jasette avec la foule qui en veut encore plus. J’ai vraiment aimé l’organisation de la scène et les écrans qui changeaient selon les chansons. Les musiciens étaient très mobiles sur la scène et tous semblaient ravis d’être présents avec nous ce soir. Au grand plaisir des gens présents, nous avons eu droit au plus gros succès du groupe; I Hate Everything About You, Painkiller, Just like you. J’ai été surprise de n’entendre que 3 chansons du nouvel album Outsider, puisqu’il s’agissait quand même de la tournée pour la sortie de celui-ci en mars dernier. Mais étant une fan du groupe, j’étais bien heureuse que le groupe nous aille replonger dans tous leurs albums passés. On a même eu droit à un cover de Phantogram; You don’t Get me High Anymore. Après avoir enchaîné tous les hits, remercier les autres groupes et la foule, le groupe termine sur Animal i have become. On pouvait entendre en cœur la foule crier «Three Days Grace!» pour un rappel. Un retour sur scène pour nous offrir l’un de leurs plus gros hits; Never To late. Entendre les gens chanter la chanson et l’interprétation de Matt Walst, j’en ai eu des frissons! Il termine avec Riot avec se saluer chaleureusement la foule.

Si vous les avez manqués, Three Days Grace sera de retour au Québec le 1er mars 2019 à la Place Bell comme première partie de Disturbed.

Texte: Karine Ferland

Photos: Helene Dickey