Trois-Rivières Metalfest 2018 – jour 1

L’édition du Trois-Rivières Metalfest 2014 ne m’avait pas laissé un bon, souvenir. Tout d’abord, très peu de monde avait fait le déplacement notamment à cause de l’annulation de dernière minute de Fleshgod Apocalypse, une belle pluie verglaçante avait compliqué mon retour chez moi et un problème de santé m’a conduit directement à l’urgence, bref un week-end à oublier!

2018, le 3RMF fait son retour et quel retour!! Exit la vieille bâtisse, cette fois c’est au cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco que va avoir lieu la grande messe des adorateurs du metal. Dès mon entrée dans la salle, ça a fait un grand WOW!! L’endroit est parfait, ni trop grand, ni trop petit. Après avoir parlé avec un gars de sécu, j’ai appris que le cabaret était en fait la scène de l’amphithéâtre extérieur.

C’est le groupe Necrosphere qui avait l’honneur de lancer cette quinzième édition du 3RMF. Le son n’était pas parfait, mais le band a donné une bonne prestation. Outre-Tombe a fait résonner son Death Metal dans le cabaret qui commence à se remplir. Tout Droit venu du Mexique, Intronyl était à la fois la touche exotique, mais surtout la seule présence féminine sur scène du week end. Là aussi, du death bien exécuté, de l’énergie et les sourires témoignaient du plaisir qu’avaient les 4 filles à se trouver devant nous.

Aeternam qui est monté sur scène par la suite, est pour moi une belle découverte. Tout y était, composition excellentes, musiciens et chanteur qui maitrisait parfaitement. Leur son était également très clair et puissant.  Le groupe suivant n’a pas besoin de présentation. Bientôt 30 ans d’existence, huit albums sans compter la collaboration et les démos, des tournées en Europe et ailleurs. Quatre boys hyper sympathiques, abordables et qui ne se prennent pas au sérieux même si sur scène c’est ultra solide et professionnel. Pour ceux qui n’auraient pas deviné, il s’agit d’Anonymus.

Tout droit venus du Wisconsin, les membres de Jungle Rot sont eux aussi bientôt des trentenaires du metal. Du bon vieux trash, bien exécuté, il n’en fallait pas plus pour voir la foule faire des circles pit et s’amuser. (À noter l’excellente ambiance tout au long des deux jours, les metalleux sont des fans respectueux l’un envers l’autre, il n’y a eu aucun problème).

C’est au tour de Cattle Decapitation de clore cette première journée, leur style de musique (Deathgrind) n’était pas ce que j’apprécie le plus, et la fatigue a fait que je me suis sauvé assez rapidement afin d’être bien reposé pour le lendemain.

Déception (petite) du week-end: Il n’y avait pas de bouffe!!

Coupe de cœur du week-end: Get TheShot

 

Entrevue avec Eric Jarrin (Despised Icon)

Entrevue avec Beyond Creation

Texte et photos de la deuxième journée

Texte et photos: Sébastien Tacheron