Asking Alexandria @ le Metropolis, 06.11.2016

upon-a-burning-body-3Ambiance survoltée dimanche soir au Métropolis: pour les adeptes de metalcore et de ses variations, la formation britannique d’Asking Alexandria et les quatre groupes qui l’accompagnaient en guise de première partie ont rempli bad-omens-6leur mission avec brio. Garder un public en éveil un dimanche soir n’est pas chose facile mais lorsque cinq groupes jouent les uns après les autres, ça pourrait sembler être mission impossible. Détrompez-vous !

C’est Bad Omens qui a reçu la lourde tâche de lancer les hostilités. Pas nécessairement très à l’aise avec le public (problèmes de timidité peut-être ?), le show est néanmoins délivré comme il se doit et les Montréalais ne s’en plaignent pas. C’est un bon début de soirée qui continue avec Upon A Burning Body, un groupe de deathcore originaire du Texas. Avec leur dernier album fraîchement sorti il y a quelques semaines, Straight from the Barrio, c’était l’occasion idéale pour les Américains de présenter leur dernière nouveauté, comme le titre Already Broken.

born-of-osiris-4i-see-stars-15L’excitation et l’engouement redescendent rapidement lorsque le troisième groupe arrive sur scène. I See Stars agirait presque comme un narcotique et malgré les efforts du chanteur pour faire soulever les rangs, ceux-ci semblent plutôt endormis. Une prestation convenable tout de même, mais qui aura manqué de « punch ». Tandis que des problèmes techniques ont empêché After The Burial d’être là, les deux derniers groupes de la soirée sont très attendus par le public. Avec une énergie presqu’identique, il n’est pas étonnant que le plancher ait tremblé lorsque Born Of Osiris est arrivé sur scène. Une excellente façon de se mettre en jambe pour la suite. Une prestation sans fausse note, vocalement et scéniquement parlant.

asking-alexandria-9Il est maintenant temps de passer aux choses sérieuses. Asking Alexandria, c’est un peu le mentor de la soirée. C’est un groupe qui a déjà 10 ans de carrière, qui a eu le temps de prendre ses marques, de gagner en expérience; et tout cela se voit lorsque le groupe arrive sur scène, confiant, sous les hurlements d’un public impatient. Chaque morceau est attaqué avec la même force, la même intensité. La batterie, résonnant en fond, est martelée tandis que les cordes des guitares sont sans cesse torturées, le tout accompagné par la voix rauque de Dany. Nettement plus à l’aise avec le public, il s’arrête parfois pour prendre la parole et nous raconter quelques anecdotes : des souvenirs de tournée avec Slipknot, par exemple. Quand on vous dit que ce n’est pas un groupe de débutants. Voyant la fin de la soirée arriver, Dany nous demande de nous préparer à les huer lorsque la dernière chanson arrivera. Le public s’exécute le moment venu, le groupe quitte la scène puis revient en force pour terminer sur The Final Episode et enfin A Single Moment of Sincerity. Nos tympans se souviendront longtemps de cette soirée, dans le bon sens du terme.

CLIQUEZ SUR LES PHOTOS POUR VOIR LES GALERIES

Texte: Marine Lardennois

Photos : Cédric Joly

SETLIST

Welcome

Dear Insanity

To the Stage

Dedication

Someone, Somewhere

Run Free

The Death of Me

Moving On

The Road

A Prophecy

Not the American Average

RAPPEL

The Final Episode (Let’s Change the Channel)

A Single Moment of Sincerity.