Delain @ l’Impérial, 20.04.2017

Jeudi dernier, à l’Impérial, plusieurs fans de metal de tous les âges étaient attendus à l’Impérial de Québec alors que Delain et Hammerfall s’arrêtaient dans la capitale dans le cadre de leur tournée nord-américaine fraîchement commencée. C’est une salle plutôt bondée et débordante d’énergie qui applaudit les formations à chaque performance. En première partie, une formation de chez nous, Warning Sign, réchauffa la salle plus que parfaitement.

Originaire de Québec, le groupe Warning Sign ouvrit la soirée sous les regards d’un public qui était prêt à faire la fête. À peine quelques notes de leur première chanson que la foule hocha la tête et leva leurs horns dans les airs. Ils nous offrirent une grande variété de leurs compositions tirées de Left to the Sharks et Wake the Dead. Je fus assez impressionnée par ce groupe: allez jeter un coup d’œil!

Par la suite, Hammerfall prit d’assaut l’Impérial sous les cris de joie de leurs loyaux supporters. Après 7 ans d’absence au Québec, le quintet nous revient en force avec leurs succès. Plusieurs furent plus qu’heureux lorsque la bannière de la formation s’éleva et que les premières notes de Hector’s Hymn résonnèrent dans la salle. Tous scandèrent les paroles, le poing levé et la joie à son maximum. Le groupe piga dans plusieurs de leurs albums, de Glory to the Brave, avec lequel ils ont fait un medley, jusqu’au plus récent, Built to Last. Les musiciens furent très généreux avec leurs fans: Joacim Cans s’adressant à la foule rapidement après les premières chansons avec quelques mots en français, et continua d’échanger avec la foule pratiquement à toutes les 2 chansons. Encourageant les gens à chanter de plus belle, il nous fit scander «’Let the Hammer Fall»’ avant de continuer avec Hammer High et finir avec Hearts in Fire alors que leurs fidèles fans en demandaient pour plus.

Fut ensuite le tour de Delain qui fut rapidement applaudi par leurs fans assez nombreux malgré que quelques personnes aient quitté après Hammerfall. La formation des Pays-Bas avait tout un setlist pour nous alors qu’ils offrirent un grand choix de succès tout au long de la soirée. Passant de Sleepwalker Dreams, paru sur l’album Lucidity, jusqu’à Pendulum sur leur plus récent album Moonbathers, Delain fit plusieurs heureux à travers la performance dynamique qu’ils nous ont offerte. Encore une fois, Charlotte nous salua et remercia avec quelques mots de français avant d’enchaîner les succès. Le groupe était énergique et semblait apprécier leur soirée autant que tous les visages devant eux. Vers la fin du concert, quelques petits mosh pit se sont formés devant la scène, mais l’ambiance fut réellement à son comble durant le rappel alors que Mother Machine, Don’t let Go et We are the Others conclurent la soirée en beauté.

Texte: Marie-Pier Faucher Bégin

Photo prise à Montréal par Michel Arseneault