August Burns Red @ Québec, 12.04.2016

Du metal dans le tapis!

Rarement les concerts les mardis soir accueillent autant de spectateurs. Je dois avouer que je suis bien heureuse de m’être dit que je dormirai un autre jour, car les prestations en valaient le coup! Good Tiger, Between the Buried and Me et August Burns Red se partagèrent la scène de L’Impérial Bell pour un 3 h qui me parut tout de même court. De passage dans la Capitale Nationale pour leur tournée nord-américaine printanière, les trois groupes réussirent pratiquement à avoir salle comble.

Le concert débuta vers 19 h sous quelques applaudissements incertains. Cependant, Good Tiger prouva au public québécois qu’ils méritaient une oreille attentive. Dès les premières notes de leur premier single Snake Oil, plusieurs ne purent retenir de hocher de la tête et d’interagir avec les membres du groupe. À leur premier passage à Québec, le quintet attira l’attention de plusieurs spectateurs grâce aux titres de leur premier album A Head Full of Moonlight. Un bon mélange de metal et de hard rock incluant plusieurs variantes musicales teinte leurs chansons. C’est officiellement un band à garder à l’œil.

Presque sans attendre, Between the Buried and Me fit son entrée sur les planches pour offrir un total de 9 chansons à leurs fans, parcourant pratiquement tous leurs albums, de l’éponyme au dernier sorti: Coma Ecliptic. Encerclé d’écrans LED et divers jeux de lumières, la formation de la Caroline du Nord offrit une prestation frappante et diversifiée en termes de rythmique, de mélodies et d’arrangement instrumental. M’attendant à voir plusieurs mosh pit ou crowd surfing, je fus déçue de voir une foule plutôt calme par rapport au style. Cela n’enlève cependant rien à la performance de BTBAM qui était très énergique et d’attaque pour divertir la foule. Enchaînant des titres tels Telos, Mirrors et Famine Wolf, le chanteur Tommy en profite pour s’adresser quelques fois à son public entre deux allers-retours à son clavier.

Finalement, August Burns Red prit d’assaut la salle avec Empire et Everlasting Ending, ce qui eut pour effet de faire lever la foule… juste un peu plus que le groupe précédant. La formation, qui eut droit à une nomination au dernier Grammys pour Identity, attira plusieurs fans au parterre pour se joindre à leur énorme fête. Ils mixèrent des titres de plusieurs de leurs précédents albums, dont Messengers et Levelers. Prenant le temps de discuter avec les fans, Jake (chant) demanda à quelques gars plutôt bâtis de venir aider les bodyguard pour la chanson Majoring in the Minors, qui devait s’avérer être LE moment mouvementé de la soirée. Malgré la fatigue de la foule, les rythmes rapides s’enchaînaient, nous prenant le peu d’énergie qui restait à certains. Honnêtement, j’en aurais repris!

Texte: Marie-Pier Faucher Bégin

Photos: Julien Auger