Ex Deo @ les Foufounes Électriques, 30.03.2018

Les festivités ont commencé avec le groupe Distoriam; groupe montréalais de métal folklorique. Le groupe nous a livré un excellent spectacle. Ce fut une très belle découverte. J’ai beaucoup aimé la présence sur scène du groupe et leur énergie contagieuse. J’aurais aimé voir de quoi ils étaient capables sur une plus grande scène puisque celle des Foufounes est plutôt petite pour six musiciens. Durant les deux dernières semaines, le groupe a sondé les spectateurs afin de déterminer un nouveau genre de wall of death. Ce sondage a créé mon moment préféré de leur prestation: le «wall of love». En se rencontrant au milieu, les gens devaient se donner des câlins plutôt que de se pousser les uns les autres. De plus, le groupe nous a offert un moment savoureux en interprétant Chant sacré de Laurent Paquin. J’ai découvert un groupe avec une énergie contagieuse et rafraîchissante. Je vous souhaite de les voir sur scène prochainement.

C’est avec une foule beaucoup plus grande que nous avons accueilli le second groupe de la soirée; Valfreya. Le groupe au style métal folklorique symphonique montréalais nous a offert une prestation comme je les aime; violente et passionnée. J’ai apprécié la versatilité de la voix de la chanteuse qui est encrée dans son personnage. Avec leur représentation, le groupe nous a emportés dans leur univers puisque plusieurs chansons débutaient avec une petite histoire ou une mise en contexte. Il était plaisant de voyager avec eux. Si vous souhaitez les voir ou revoir en spectacle accompagné du précédent groupe, ceux-ci seront présents au Salon de la Passion Médiévale en mai prochain au Centre Pierre-Charbonneau à Montréal.

C’est avec une foule prête et une énergie palpable que nous avons finalement acclamé la tête d’affiche de la soirée. Le groupe Ex Deo n’était pas venu faire de spectacle à Montréal depuis cinq ans et nous les attendions avec impatience. Nous nous sommes retrouvés dans une ambiance de Rome antique en état de guerre et les gladiateurs dans la salle étaient prêts au combat. Les armures et costumes du groupe sont magnifiques et complètent l’effet et l’ambiance que nous apporte la musique. Nous avons pu entendre les plus grands succès des trois albums tels que I Caligvla, The Roman et The Final War. C’est d’ailleurs pendant The Final War où nous avons eu droit au renommé «wall of war» où les guerriers doivent lever leur glaive avant de combattre et de foncer vers l’autre côté. C’est avec une salle comble que nous avons souhaité une bonne tournée au groupe qui nous quitte pour l’Europe pour une période de six semaines afin de suivre le groupe Ensiferum. Ce fut une soirée mémorable que j’ai adoré et j’espère que le groupe reviendra nous visiter avant un autre cinq années.

Texte: Mélanie Chabot

Photos: Cédric Joly