Faster Pussycat @ le Piranha Bar, 30.07.2017

Faster Pussycat fait partie de la génération de groupe qui ont fleuri dans les années 80, celle des Mötley Crüe, Poison ou encore Cinderella. Cette génération ou tous étaient maquillé, permanenté et avec tout l’habillement qui va avec. Puis est arrivé Kurk Cobain et le Grunge qui ont tout emporté sur son passage, certains se sont relevés, mais d’autres comme Faster Pussycat y ont laissé des plumes. Le groupe renait de ses cendres en 2001 et Taime Down est toujours fidèle au poste, bien accroché à son pied de micro.

En 2017 le Glam est toujours très populaire, la preuve avec le M3 Rock Festival à Columbia dans le Maryland qui chaque année réuni ce qui ce fait de mieux dans le genre. Faster Pussycat vient régulièrement à Montréal et comme à chaque fois, la salle est bien pleine. OK, le Piranah Bar n’est pas le Métropolis, mais il y a quand même un réel engouement pour ce style.

Au alentour de 22 h, le band monte sur scène et met en route la machine à remonter le temps, Taime viendra les rejoindre après quelques minutes pour se viser à son micro, c’est parti. Le groupe passe en revue ses meilleurs titres et comme moi, le public attend LE hit des Californiens, Bathroom Wall et ne va pas être déçu comme je l’ai été la première fois que je les ai vus ou ils avaient modifié la chanson, cette fois elle est tel que l’originale. En plein milieu Taime Down quitte le groupe subitement, mais le show continue avec des reprises, chantées tourà tour par les quatre musiciens, Taine revenant terminer Bathroom Wall. Le groupe m’a vraiment impressionné, ils ont donné un excellent show.

La soirée à débuté avec deux bands de Montréal, Sleazy Way Out et Rusted qui pour ceux qui ont suivi la Voix cette année, ont pu y voir Anthony le chanteur faire bonne figure. Petite mention pour Rusted et ses musiciens qui ont donné eux aussi un excellent concert.