Festival de la Poutine 2018

Depuis 2010 le festival de la Poutine est pour devenu moi un incontournable. Impossible de ne pas terminer l’été sans faire un arrêt à Drummondville.

Pour cette 11e édition, c’est à Hubert Lenoir, petit phénomène de la musique québécoise, qu’est revenu l’honneur de lancer les festivités. Je l’ai regardé et il faut avouer que lui est son band déploient énormément d’énergie tout au long du show. Je l’ai écouté et là, je n’ai pas compris toute cette agitation autour de lui et sa musique, car comme on dit il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Son attitude a peut-être choquée certaines personnes présentes, mais il faut le dire, il n’y avait rien là. Un peu d’alcool, de pot et quelques sacres ici et là, n’avaient rien de choquant. À une autre époque, certains artistes ont fait bien pires. Il faudra voir avec le temps si Hubert Lenoir perdure ou si ça n’est qu’une étoile filante.

La suite la soirée a vu le groupe Kain distribuer une bonne dose de bonheur tout au long d’une prestation qui a fait bouger l’ensemble du public. C’est avec l’immense (par le talent) Robert Charlebois que la soirée de jeudi c’est achevé. Soixante-quatorze ans et toujours une énergie incroyable doublée d’un grand sourire permanent sur le visage.

Geoffroy a lancé la soirée du jeudi avec sa musique mélangée de Folk et Trip Hop. J’ai mis du temps mais finalement je me suis laissé embarquer dans son univers. Une belle découverte pour moi! J’ai eu l’impression que la plus grosse foule de ces trois jours était présente vendredi, peut-être à cause ou grâce à Marjo. L’auteure-compositrice-interprète est présente dans l’univers musical québécois depuis 1978 que ce soit avec le groupe Corbeau ou avec sa carrière solo. Elle est apparue avec une magnifique tenue, un peu provocante et la machine s’est très rapidement emballée. Toutes les chansons qui ont fait son succès ont été passées en revue et chantées par la foule, le tout soutenu par un excellent band. Étant un peu trop Suisse, je l’ai découverte ce soir-là et j’ai été bluffé par son énergie! La soirée s’est terminée en beauté avec les 2Frères.

Chaque chanteur qui participe aux émissions TV type La Voix aspire à gagner. Mais ne pas terminer sur plus haute marche du podium ne veux pas dire fin de carrière, bien au contraire, car avec le talent et la persévérance on peut aller très loin. Marie Mai en est la preuve, mais également Matt Holubowski. Une voix magique, un univers musical envoutant et deux albums ont permis au natif d’Hudson de parcourir le monde afin de faire découvrir sa musique au plus grand nombre de personnes. C’est donc à lui qu’est revenue la tâche de lancer cette soirée de clôture du Festival de la Poutine 2018. La température était parfaite pour apprécier la prestation de Matt et de son groupe. Changement de style radical avec le groupe Rap, Dead Hobies. La soirée se termine avec Lisa Leblanc qui vient nous démontrer que sa vie n’est plus de la Marde!! Trois albums auront suffi à Lisa pour devenir un incontournable de la musique québécoise et elle aussi s’est exportée entre autres en Europe ou son succès n’est plus à démontrer.

Un autre gros succès pour cette 11e édition du festival de la Poutine et pour la petite histoire, c’est le restaurant LE GRAS DUR qui remporte le prix de la meilleure poutine 2018.