Stitched Up Heart

Samedi soir, le 11 mai, le Centre Vidéotron accueillait Volbeat et Godsmack, deux groupes de musique métal des plus attendus à Québec. Pour réchauffer la place, Stitched Up Heart, un groupe hard rock californien sous la tutelle de Godsmack, nous ont joués leurs plus gros succès. Ils ont su me surprendre lorsque la chanteuse a commencé à «screamer», une tonalité qui contrastait avec sa voix mélodieuse qu’on avait pu entendre jusqu’ici. De plus, sa longue chevelure, d’un blond presque blanc, laissait place à des «headbang» assez impressionnants considérant qu’ils lui arrivaient à la taille. Ils ont même fait l’effort de nous dire quelques mots en français: «merci» et «bonne nuit». Finalement, Sully Arna, le chanteur de Godsmack, s’est joint à eux pour chanter Lost, une chanson en collaboration, au grand plaisir des fans.

Volbeat

C’était ensuite au tour de Volbeat, un groupe de heavy métal, de nous en mettre plein la vue. Leur musique reflète fidèlement leurs inspirations regroupant, principalement, Johnny Cash, Elvis et Metallica. En fait, ils ont même joué Ring of Fire de Johnny Cash en introduction à Sad Man’s tongue. Le groupe a su plaire à tous en alternant entre les styles métal et country. Durant le spectacle, la formation danoise nous a présenté des chansons provenant de leurs cinq plus récents albums en insistant sur leur petit dernier paru en 2016, Seal The Deal & Let’s Boogie. Ravi de nous partager la sortie de leur nouvel album dans les prochains mois, ils nous ont joué Paradise, leur plus récente chanson disponible depuis seulement deux jours qui est connue pour ne durer que 38 secondes. Dans la foule, on pouvait voir les gens danser, chanter à s’époumoner, deux «mosh pit», et une dizaine de «crowd surfer». Terminant avec Still Counting, leur classique datant de 2008, c’est devant un public survolté que la formation a quitté la scène pour laisser la place à Godsmack.

Godsmack

C’est après un fort son de canon, nous faisant tous sursauter, que Godsmack, un groupe heavy métal américain, est entré sur scène commençant avec When Legends rise. L’impressionnante pyrotechnie, huit tours de feu de plus de dix pieds de haut, nous a réchauffé le visage jusque dans les gradins. Après 15 ans depuis leur dernière prestation à Québec, Godsmack était ravie de terminer sa tournée nord-américaine chez nous, et nous avons su leur rendre la pareille les poings dans les airs et en étant aussi bruyant que possible comme nous savons si bien le faire. Le charisme du chanteur ne laissant personne indifférent en interagissant avec les fans, il nous faisait presque réellement sentir comme étant le meilleur public au Canada, nous promettant de sa sincérité. Le chanteur s’est ensuite joint aux percussions pour un duo, d’abord d’improvisation, suivi par l’interprétation de chanson populaire de groupe tel qu’AC/DC et Metallica. Après un classique, Come together des Beatles accompagnés du public en back vocal, nous avons eu droit à trois rappels terminant la soirée avec I Stand Alone.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.