Entrevue avec Potion 13

Nick a eu la chance de pouvoir s’entretenir avec la chanteuse du groupe Potion 13, Danielle Langlois, fille super sympathique et maniaque de musique.

Le groupe étant également composé de Brian Harps (guitare), Naty Baril (basse) et Simon Pierre Dubé (batterie).

Voici l’entretien.

Tout d’abord Merci Danielle de recevoir Daily-Rock Québec.

Comment vas-tu?

Je vais très bien, merci aussi à vous autres de recevoir Potion 13.

En consultant votre site web, on constate que tu as tout un parcours musical, peux-tu nous en parler un peu ?

J’ai commence ma carrière en tant que bassiste. À un moment donné, nous avons découvert que je pouvais chanter (éclats de rire), même si j’étais réticente à l’époque, c’est quelque chose que j’adore encore aujourd’hui. J’ai commencé a chanter des classiques du rock (Styx, Led Zep), ensuite j’ai découvert Ronnie James Dio, ce fut le coup de foudre ! C’est à cette période que j’ai mis sur pied mon premier groupe de cover heavy métal. On appelait ça comme ça dans le temps. Et puis, j’ai fondé un band original . Enfin, Potion 13 est venu au monde. On existe maintenant depuis 2002. Ça fait plus de 10 ans qu’on roule.

Tes principales influences musicales ?

Comme je disais tantôt, Ronnie James Dio a été une très grande influence pour moi. Il y a eu aussi Iron Maiden, Judas Priest, bref, la musique de cette époque en général. Mais c’est surtout Dio qui est et restera ma plus grande influence et inspiration. J’aimais surtout la performance vocale des chanteurs de cette époque.

Depuis combien de temps fais-tu partie de Potion 13 ?

J’y suis depuis le début, j’ai fondé le groupe avec Brian (guitariste), nous sommes les 2 membres originaux. J’écris les paroles et la mélodie et Brian compose la musique.

Peux-tu nous présenter les autres membres de Potion 13 ?

Il y a tout d’abord à la basse Nathalie Baril. Simon-Pierre Dube est notre batteur et le guitariste comme je l’ai dit auparavant est Brian Harps. Et moi-même, Danielle Langlois, à la voix. Ça fait maintenant plus de 4 ans que c’est la formation de Potion 13. Nous avons décidé de faire cet album car la chimie du groupe est bonne. Il y a de grands liens d’amitié entre les membres et nous formons quelque chose de spécial.

J’ai écouté quelques pièces sur votre site web, pour être honnête, j’ai été déstabilisé à la première écoute d’entendre des pièces en français. J’ai été très impressionné par la qualité de l’enregistrement et la musique!

Merci !
C’est quand même tout un défi de chanter en français ?

Oui c’est un défi, mais je suis fière d’être québécoise. Je suis fière de notre accent. J’aime l’accent des régions du Québec et j’aime notre phonétique.

Pourquoi avez-vous décidé de chanter en français ?

Premièrement c’est notre langue, et puis, pourquoi pas ! Il y a bien des groupes allemands qui viennent chanter dans leur langue, des groupes finlandais, etc. Nous voulions chanter dans notre propre langue. C’est important pour nous.

Vous vous apprêtez à lancer un nouvel album en février. Peux-tu nous parler du nouvel album et du processus d’écriture ?

Habituellement, Brian(guitariste0 écrit la musique et suivant comment ça sonne, ça m’inspire un sujet pour le texte. Comme on s’appelle Potion 13, chaque chanson devient alors une potion. Il y a un peu de tout dans nos chansons et nous ne nous arrêtons pas à parler d’un seul sujet sur l’album. Certaines pièces parlent de chasse aux sorcières et il y en a aussi certaines avec un brin d’humour notamment Camping Sainte Madeleine.
Souvent, Brian va présenter des riffs au groupe. Si on aime, on travaille sur la structure, c’est tout un travail d’équipe. Nous sommes un groupe, nous décidons en groupe. Il doit y avoir consensus.

Qui a travaillé sur la réalisation de l’album ?

Nous nous sommes auto-produits et il y a plusieurs collaborateurs sur cet album. Entre autres, Dave du groupe montréalais Hollow qui a fait les pistes de guitares et de basse. Éric Marion a travaillé sur les voix ainsi que le mixage et le mastering de l’album.

Et la pochette, d’où vient l’idée ou le concept ? Elle est vraiment réussie ! 

Merci ! C’est Nathalie Baril, bassiste du groupe, qui est également peintre qui a confectionné la pochette. C’est une de ses toiles, la pochette représente un peu le
groupe avec le chaudron (potion), les instruments, les fleurs de lys (Québec) et le 13 représente mon chiffre chanceux.

Quels sont les plans pour Potion 13 pour les prochains mois ?

Nous nous sommes surtout concentrés à terminer l’album, ainsi que nous préparer pour le lancement. Après ce show, nous allons commencer la planification de spectacles. Il y en a prochainement à Québec mais pas de date de confirmée. On attend quelques confirmations pour d’autre dates. Il y a quelques demandes également en Europe (Belgique) mais il est encore trop tôt pour en parler, c’est à l’état de projet.

Comment trouves-tu que la scène métal à Montréal et en province se comporte ?

Je trouve qu’elle va bien, mais j’aimerais que les Québécois encouragent plus les talents d’ici car on encourage les groupes européens ou autres alors que nous avons de la difficulté ici en tant que groupe. Nul n’est prophète en son pays et il y a tellement de talent ici au Québec, mais les bands locaux n’ont pas le soutien nécessaire.

Ton souvenir le plus mémorable vécu par Potion 13 ?

Est-ce que je peux en dire deux (éclat de rire) ? Mon premier serait sûrement Le spectacle de la St-Jean au parc Molson. Il y avait plus de 5000 personnes, un moment magique. Un autre de mes meilleurs souvenirs est d’avoir avec Potion 13 fait la première partie du groupe de Dave Ellefson, bassiste de Megadeth, un autre moment mémorable que de partager sa loge. C’est un gars super sympathique et très disponible. Mais tu sais, il y en a tellement de bon souvenirs !

Quel groupe métal québécois t’as le plus marqué ?
J’ai beaucoup aimé Necronomicon et Hollow, c’est plus nouveau, mais tout un band. J’aime également Voivod.Un petit message pour vos fans ?

Merci à nos fans d’avoir été fidèles pendant 10 ans. Continuer d’encourager les groupes québécois, ils ont besoin de votre support. Tous les groupes d’ici sans le public québécois ne pourraient pas aller plus loin. Aidez-nous à grandir et nous pourrons avoir la fierté d’être québécois, et d’être des groupes du Québec partout !

Merci Danielle pour cette entrevue,

Les lecteurs de Daily-Rock te remercient et on te souhaite à toi et à Potion 13 la meilleure des chances. Au plaisir de vous revoir en spectacle bientôt !

Ne manquez pas le lancement de Potion 13, le samedi 9 février 2013 au Katacombes à 19h30.

Nicholas Dumont