In Hearts Wake & Fit For A King @ La Tulipe, 18.11.2017

L’hiver pointait le bout de son nez samedi soir alors que le La Tulipe recevait une poignée de groupes très populaires en In Hearts Wake, Fit For A King, Like Moths To Flames et Phinehas. Le froid glacial n’a pas arrêté la horde de fans qui se sont déplacés coin Papineau/Mont-Royal pour assister à un concert fort en émotions. La tournée s’annonçait comme l’une des plus courues cet automne en Amérique du Nord. Le groupe Californien Phinehas, un favori en ce qui me concerne, donnait le coup d’envoi.

METALCORE CHRÉTIEN INSPIRÉ

Le quatuor vient de lancer son tout nouvel opus intitulé «Dark Flag», une fable sombre en 12 actes qui patauge dans les eaux des conflits humains en Corée du Nord. Le groupe ne semble toutefois pas revigoré par son récent opus: en effet, il semble manquer de momentum en début de prestation. L’heure hâtive avec laquelle le concert débute ne laisse pas de chance à Phinehas. Le parterre semble bien vide au premier coup d’œil. Malgré les conditions défavorables, les quatre Californiens tirent leur épingle du jeu. Leurs cheveux sont en mouvement constant, les breakdowns sont lourds et la chimie entre les musiciens ne fait que se raffiner plus la performance progresse. Une bonne impression pour Phinehas en ce mois de novembre. Le parterre, maintenant noir de monde, en redemande. Cependant, Like Moths To Flames monte sur scène.

DE LA VISITE RARE

Le metalcore poisseux de Like Moths To Flames fait école depuis plusieurs années. Le groupe roule sa bosse depuis 2010 et est fort de quatre long-jeux, tous plus intéressants les uns que les autres. Les refrains chantés par Chris Roetter, jumelés aux passages brutaux et aux breakdowns emplis de colère, forment une entité musicale rafraîchissante. Le quintet est en pleine forme ce soir. Celui-ci savoure une de ses rares visites à Montréal depuis son inception. Il enchaîne ses chansons les plus populaires les unes après les autres au grand plaisir d’un public déchaîné. La foule montréalaise n’a visiblement pas pu savourer Like Moths To Flames autant qu’elle l’aurait désiré à travers les années. Elle en profite donc ce soir pour déployer une superbe énergie. LMTF quitte la scène tout sourire et laisse la place à un groupe au son impitoyable: Fit For A King.

LA LOURDEUR TEXANE

La formation travaille depuis des années pour être vue comme une force à ne pas sous-estimer dans la scène metal nord-américaine. Cette tournée est en quelque sorte le couronnement de leur suprématie, partageant la tête d’affiche avec les Australiens d’In Hearts Wake. Le quatuor est très attendu par la foule montréalaise. La tension est insoutenable. Les lumières d’ambiance se tamisent et Ryan Kirby mène la charge avec sa voix grave et puissante. Maintenant habile avec le chant clair, Kirby est l’un des rares chanteurs pouvant reproduire quasi-parfaitement le performance studio en spectacle. La chanson «Warpath», se retrouvant sur le premier album du groupe, se termine par un cri particulièrement long. Kirby n’a aucun problème à le défendre à chaque spectacle, fidèle à son enregistrement studio. Bobby Lynge, à la guitare, entre dans une transe palpable et soulève la formation grâce à ses riffs redoutables et ses breakdowns féroces. Le son du groupe est extrêmement robuste en concert. La puissance des guitares et de la basse, jumelée à celle de la batterie et de la voix, est absolument gigantesque. Le bassiste Ryan O’Leary est en partie responsable de cette force presque insoutenable, fort d’un tone costaud mais limpide à la fois. La synergie opère entre les musiciens. La performance de Fit For A King se taille une place parmi les meilleures de l’année.

LE VENT DANS LES VOILES

La soirée entre dans son dernier droit avec l’arrivée d’In Hearts Wake, ayant littéralement le vent dans les voiles grâce à son nouvel opus acclamé par la critique. «Ark». La formation australienne est meilleure à chaque visite dans la métropole. Il s’agit du groupe qui, selon mon expérience, semble avoir le plus de plaisir à performer. Les membres affichent toujours un sourire contagieux et un regard rempli d’enthousiasme. Bien que le groupe semble jouir d’une popularité nouvelle ces dernières années, il a été formé il y a plus de dix ans. Le travail acharné de ces musiciens est enfin salué, souligné par un véritable raz-de-marée de fans à chaque spectacle de cette tournée. Les chansons d’In Hearts Wake sont inoubliables, les mélodies et les parties heavy magnifiques. L’énergie positive que le quintet apporte aura vite fait de les propulser au sommet.

Texte et photos: Cédric Joly