Angus & Julia Stone @ MTelus, 14.10.2017

C’est dans MTelus plein à craquer que le duo australien fêtait son grand retour sur scène, et venait défendre son dernier opus «Snow» ce mardi soir. Initialement prévu au Club Soda, le show avait été déplacé en raison du fort engouement des Montréalais. Retour sur une performance authentique et forte en émotion.

UNE AUDE AU VOYAGE

21 h. L’éclairage parfaitement tamisé, et le cadre à la fois épuré et intimiste, sonne comme un réel rendez-vous amoureux. Vient ce moment de grâce, où le silence se rétablit pour faire place à ceux qu’on attendait tant, Angus et Julia Stone. Le duo maîtrise l’art de nous faire voyager dès les premières notes, à l’aide de visuels soigneusement choisis et inspirés des road-trip californiens, de sonorités complètement étourdissantes, et de timbres de voix complémentaires. Ils introduisent avec Beaudelaire, morceau délicat, mais parfaitement dosé, qui suffit à captiver l’ensemble du public québécois. Le temps est suspendu, et les morceaux s’enchainent de manière fluide, jusqu’à leur très apprécié titre «Heart Beat Slow», issu de leur précédent album éponyme. L’énergie est maintenant à son comble.

DES ARRANGEMENTS SANS FAUSSE NOTE

Mais là où le groupe excelle par-dessus tout, c’est dans sa capacité à proposer des arrangements subtils, mais toujours accompagnés d’harmonies vocales débordantes de sensibilité, à chacune de ses nouvelles représentations. Le solo de trompette de Julia viendra sublimer la touche «Jazzy» apportée à «Private Lawns». Il y a des moments comme celui-ci, où la musique nous hypnotise, où on ne voudrait que jamais elle ne s’achève.

UN MOMENT FORT EN ÉMOTION

Julia Stone est d’ailleurs la parfaite illustration de la femme-enfant prodige, qui bouleverse par sa voix singulière et séduit par son charme naturel. Sa récitation dans un français quasi-correcte du magnifique poème de Baudelaire «Enivrez-vous», extrait des Fleurs du Mal, a encore prouvé mardi soir que la magie opérait, juste assez pour toucher le public québécois en plein cœur. «… Enivrez-vous; Enivrez-vous sans cesse! De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise!» Gros Tonnerre d’applaudissements.

Ce mardi soir, ce sont les morceaux d’Angus et Julia Stone qui finalement nous enivrent et nous envoutes totalement, avec des titres qui se succèdent et dont on ne pourrait en oublier l’existence pour certain, comme «Big Jet Plane», «For You», «Snow», en final sous les flocons de neige, comme un avant-goût de l’hiver ou «I’m not yours» en Rappel. Et cette osmose, ils parviendront presque à la tenir jusqu’à la fin.

Texte: Cynthia Busignies

Photos: Helene Dickey