Joe Satriani @ MTELUS, 25.05.2018

Pas de G3 cette année, mais plus de deux heures de pur et bon Satriani seulement. Que demander de plus?

SI le début de l’année nous avait promis une tournée du G3 avec John Petrucci de Dream Theater et Phil Collen de Def Leppard aux États-Unis et Uli Jon Roth en Europe, celle-ci s’est transformée en tournée de promotion pour le nouvel album de monsieur Satriani What Happens Next. Donc ce soir, que du Joe Satriani, pas aucun artiste en première partie. Dès 20 h tapant, le spectacle commence en douceur avec Energy et donne le ton pour le reste de la soirée. Premièrement, elle met en valeur que le guitariste virtuose à un nouveau disque à promouvoir et que pas moins de sept morceaux seront tirés de celui-ci. Deuxièmement, ce sont la musique et la sobriété de la mise en scène qui seront de mise. Pour quiconque l’a déjà vu en show, c’est la normalité, il a toujours préféré laisser parler ses compositions à la place de faire des spectacles aux effets multiples. Pourtant, je me rappelle d’avoir vu par le passé des setups de lumières plus présent que celui-ci. Que cela tienne, le maître de la six cordes n’a rien perdu en talent et en charisme et possède ce qu’il faut pour nous éblouir pendant plus de deux heures.

Les Ingrédients de son succès…

Les trois premières pièces ne sont même pas finies qu’il a déjà joué avec ses dents et sa bouche, au grand plaisir des photographes qui peuvent capter la scène. Je suis à chaque fois impressionné que de la musique purement instrumentale puisse autant, et depuis aussi longtemps, toucher des fans de hard rock et de métal. Et sa popularité ne se dément pas, la salle est relativement pleine et ceux qui sont venus l’aiment vraiment. Deux des ingrédients qui ont fait la recette de son succès étaient bien là ce soir. Le premier, un son de très bonne qualité qui nous permet de bien entendre chaque note interprétée. Un must pour un génie comme lui! Le deuxième, des musiciens hautement talentueux pour l’accompagner. Chapeau à la section rythmique qui le soutient de façon hors pair. Seul petit reproche, je me serais bien passé du solo de drum Joe Travers même si celui-ci est très talentueux. J’aurais pris un titre de plus de «Satch».

… accompagné des pièces qui ont marqué ses fans et les guitaristes de plusieurs générations.

Parlant de titres, ce sont bien sur les grands classiques qui ont le plus transporté la foule comme Satch Boogie, Flyng In A Blue Dream, Cool #9 et Ice 9. Et même si maintenant tout spectacle fini immanquablement par Crowd Chant, c’est toujours impressionnant d’entendre la foule répondre en chantant aux lignes de guitare avec le principal intéressé qui lâche son fou une dernière fois ce soir. Avec cette soirée qui finit en grand et où je ne me suis pas ennuyé une seconde, je me dis qu’une autre raison de la longévité de popularité du guitariste est que l’homme de 61 n’est pas que bourré de talent technique, il sait composer des chansons sans paroles qui font mouche et ça, ce n’est pas donné à tout le monde.

Texte: Sébastien Léonard

Liste des chansons:

Energy

Catbot

Satch Boogie

Cherry Blossoms

Flying In A Blue Dream

Cool #9

Headrush

Drum Solo (Joe Travers)

What Happens Next

Super Funky Badass

Always With Me, Always With You

Summer Song

Thunder High on the Mountain

Ceremony

Cataclysmic

Ice 9

Sleep Walk (Santo & Johnny cover)

Crowd Chant