L’invasion Bird Attack Records @ Saint-Hyacinthe, 07.10.2017

Nous sommes plusieurs a avoir envahi le Pavillon des Pionniers de Saint-Hyacinthe samedi dernier pour l’Invasion Bird Attack Records. S’y produisait : 88 Fingers Louie, Belvedere, Such Gold, Alien’s Cab, SLED, Our Darkest Days, Dutch Nuggets et 50 Shades Of Punk Rock. Une belle brochette d’artistes qui nous est rarement donné de voir en spectacle! Je pense entre autres ici à 88 Fingers Louie, Belvedere et Such Gold en particulier.

Le show commençait dès 17 :00 dans une salle amplement grande avec un set up qui avait de quoi rendre plusieurs producteurs de spectacles jaloux. Une super grande scène qui laissait toute la place aux artistes pour pouvoir bouger et se déplacer aisément. Un niveau plus bas permettait aux gens (plus particulièrement les enfants présents) d’être aux premiers rangs et aux autres de déposer leurs bières pendant qu’ils s’éclataient dans le « pitt ». Plusieurs artistes en ont profité pour descendre dans la foule. Du son en masse, des lumières partout; c’était un montage imposant et l’horaire de la soirée était plus que remplie.

Les gens de la sécurité, ceux à l’accueil ainsi que tous les autres qui ont participé à cet événement ont fait un super travail. Nous étions super bien accueillis, le service aux kiosques de bière était rapide, l’horaire des groupes respectée bref une très bonne organisation.

Cette soirée était organisée par Bird Attack Records qui existe depuis 2012 ainsi que Steve Rawles et aussi  Le Hangar Productions, chanteur du groupe Belvedere et aussi de This Is A Standoff. Trois arrêts seulement étaient prévus pour cette tournée canadienne et l’un d’entre eux était près de chez nous. Quelle chance! Quand on sait que les deux autres villes chanceuses étaient Ottawa et Toronto, Saint-Hyacinthe a été gâtée.

Dutch Nuggets a ouvert le show avec son skate punk rapide. Ils sont vraiment énergiques et sautent tout le temps! Ils ont des bons rythmes rapides qui nous font sautiller à coup sûr. Vous aurez sûrement la chance de voir le band montréalais éventuellement vous aussi. Our Darkest Days suivait tout de suite après lui aussi avec son skate punk/ punkrock. Je les aime de plus en plus eux! Mon deuxième spectacle et j’en veux encore! J’adore le fait qu’ils prennent toujours une photo d’eux devant la foule quand leur spectacle est terminé. On ne me voit peut-être pas, mais je suis là!
Anciennement appelé Pinhole Down, SLED est ensuite monté sur les planches. Formé par Garrett Wadford lui-même (fondateur de Bird Attack Records), SLED a plusieurs années de tournées dans des festivals autour du monde et possède un single intitulé « Connect to Network », sorti lorsque le band s’appelait encore Pinhole Down. Dépendant des disponibilités des membres principaux du groupe, plusieurs autres artistes font parti du collectif qu’est SLED, prêts à performer lors d’un ou plusieurs spectacles comme par exemple : Justin VanWestbroek de Guttermouth, Will Frazier de Whole Wheat Bread, Luis Martinez de La Armada et Simo Perinidef Guttermouth This Is A Standoff. Le groupe décrit son style musical comme du skatepunk mélangé à du Stoner Rock. On remarquait tout de suite leurs années d’expérience et l’aisance qu’ils ont sur scène. Belle découverte!

Alien’s Cab nous a ensuite pris par surprise : les deux chanteurs sont apparus de nulle part à travers la foule. Nous entendions chanter, mais ne savions pas d’où cela provenait! Un moment donné j’ai aperçu le chapeau de François Imbeault, chanteur principal du groupe, et j’ai alors compris qu’il chantait dans la foule. Le niveau plus bas du stage permettait de monter et descendre n’importe quand avec facilité ce qui a permis aux Alien’s d’avoir une proximité avec leurs fans. Si vous êtes un ou une habituée des spectacles d’Alien’s Cab, vous avez sûrement remarqué la présence d’un nouveau drummer, qui assurait le remplacement de Steve Bacon. Je peux vous dire qu’il avait bien fait ses devoirs; il était très bon. Le groupe Drummondvillois travaille présentement sur de nouvelles compositions, nous avons eu droit si je me rappelle bien à au moins deux nouveaux morceaux. Bonne nouvelle, car on se rappelle que leurs albums We Are Not Alone et Coming Soon sont sortis il y a maintenant plus de 10 ans.

Such Gold, également sous l’étiquette Birds Attack Records, est un band qui provient de l’état de New York. Leur punk mélangé au hardcore mélodique était parfait pour faire la transition entre Alien’s Cab et Belvedere qui allait suivre. Ils ont trois albums studio parus respectivement en 2012-2014 et 2016. J’ai bien aimé la voix du chanteur et leur attitude déterminée. Même si vous ne connaissiez pas les chansons, il était facile d’être « dedans » ; du bon punkrock avec les breakdowns que l’on retrouve dans le hardcore. Such Gold est vraiment un groupe agréable à regarder performer.

Belvedere est le groupe de Steve Rawles, co-organisateur de la tournée Invasion Birds Attack Records. C’est un groupe canadien formé en 1995 en Alberta, plus précisément à Calgary. La particularité de ce groupe est qu’il y a trois chanteurs : deux guitaristes et un bassiste. Ce qui crée un vocal rapide et mélodique hors du commun. Ça fait cinq ans que Belvedere est revenu à la vie, après une séparation qui dura de 2005 à 2012. Il faut être en forme pour un show de Belvedere! Les rythmes sont extrêmement rapides, tout le monde trash et chante haut et fort tantôt les paroles, tantôt les chœurs. Ils ont su répondre aux attentes des fans présents en interprétant plusieurs de leurs chansons les plus populaires.

88 Fingers Louie était le dernier gros band de la soirée. Ce groupe réuni depuis 2009 a fêté son 20e anniversaire en 2013. Provenant de Chicago, leur vieux hardcore punk/ punkrock est toujours aussi bon. Même si les membres du groupe ne sont plus aussi jeunes que la majorité des musiciens présents ce soir-là, on peut dire que l’expérience compense! Denis Buckley, le chanteur principal s’approchait souvent de la foule rassemblée en tapon devant la scène. J’aime bien quand les chanteurs font ça : on a l’impression de faire parti du show et que si on chante assez fort, peut-être nous entendra-t-il? Plusieurs adeptes tentaient de s’approcher le plus possible et certains se sont risqués à faire du bodysurf. Lorsque le show prit fin, personne ne voulait quitter la salle sans un rappel. Ils ne se sont pas fait prier longtemps pour revenir interpréter trois dernières chansons.

50 Shades Of Punk Rock, duo qui vient de la ville de Québec, interprète les classiques du punkrock en versions acoustiques Ils étaient prêts dès la fin du show de 88 à clore la soirée de façon plus intime. Émilie et Simon avaient comme auditoire les quelques personnes qui avaient encore de l’énergie et qui sont restées un peu plus longtemps que les autres. C’était cool d’avoir la salle quasi à nous seuls; on pouvait faire des demandes spéciales, monter sur le stage et chanter avec eux. C’était une bonne manière de clore cette soirée.

Texte: Josée Marcoux

Photos: Martine Labonté