Testament @ le Métropolis, 26.04.2017

Mercredi soir dernier, les fondations du Métropolis ont été ébranlées, en effet la tournée de Testament avec Sepultura et Prong s’arrêtait à Montréal. Les fans de métal ont été comblés par cette soirée à haut indice de décibel.

Arrivé tardivement pour la prestation de Prong, j’ai réussi à entendre quelques chansons du groupe. Ne connaissant ce groupe que du nom, c’est un métal industriel proche du hardcore avec un petit son punk new-yorkais des années 80. Je n’en ai pas assez écouté pour m’en faire une opinion. Malgré une sonorité quelque peu déficiente à certains moments, le groupe s’est bien tiré d’affaire. Les membres de Prong ont beaucoup de plaisir sur scène malgré un accueil plutôt discret des fans montréalais.

Le Métropolis est bondé pour l’arrivée des Brésiliens de Sepultura. Étant de la vieille génération de fan du groupe, j’ai toujours eu, faut-il se l’avouer, un peu de difficulté à accepter la mouture numéro 2 du band. Ce soir cela ne fait pas exception à la règle. Spectacle en dent de scie entre les nouvelles chansons de l’album Machine Messiah et les classiques du groupe. Je dois par contre avouer que certaines pièces du dernier opus m’ont agréablement surpris lorsque joué en spectacle: I Am the Enemy et Sworn Oath en autres. La foule réagi fortement lors des vielles pièces du groupe tel que Desperate Cry, Refuse/Resist et Roots Bloody Roots. Le moshpit durant ces pièces nous fait rendent compte que le métal est encore bien vivant dans la métropole.

La dernière fois que j’avais vu Testament en tête d’affiche remonte à la tournée Practice what you preach en 1989. C’est donc avec une grande excitation que j’attends leur spectacle. Les ayant vus à plusieurs reprises dans des festivals et/ou en première partie, rien ne se compare à un spectacle complet du groupe. Souvent associé comme cinquième groupe du Big Four (Metallica, Slayer, Megadeth et Anthrax), Testament a toujours été fidèle à lui-même jouant son thrash métal sans compromis et sans équivoque depuis maintenant plus de 25 ans. Ce soir, ils nous l’ont encore prouvé dignement. Mélangeant vieilles chansons et nouvelles, la soirée fut d’une grande intensité. Les derniers albums du groupe Dark Roots of Earth et Brotherhood of the Snake sont de véritables petits bijoux, les entendre jouer live agrémente grandement cette soirée.

Sur une grande scène arborant les couleurs du dernier album Brotherhood of the Snake, la scène est vaste avec une passerelle pour monter jusqu’à la batterie de Gene Hoglan qui est juché à environ 10 pieds de haut… ce qui est assez imposant. Les musiciens s’en donnent à cœur joie. Le duo Skolnick et Pettersen n’ont rien perdu de leur dextérité, les gars manient leur guitare comme de véritables virtuoses. Le chanteur Chuck Billy est quant à lui très imposant sur scène. Il réussit facilement à faire embarquer la foule montréalaise dans sa frénésie métallique. La soirée se termine avec deux grands classiques Practice What You Preach et Over The Wall, nous sommes anéantis, mais on en redemande!!!

Ce fut un feu roulant de musique métal, de distorsion, de décibels… une soirée comme je les adore. Le spectacle de Testament marquera certainement mon top 5 cette année.

Texte: Nicholas Dumont