Thrice & Circa Survive @ Mtelus, 28.11.2017

Un soir de semaine

Thrice s’arrêtait à Montréal le mardi 28 novembre dernier. Un soir de début de semaine, et alors? C’est Thrice! Les habitudes hebdomadaires de tous et chacun ont été mises de côté le temps d’un bon show de mardi soir, le temps de s’y rendre après le travail. La salle s’est remplie très tranquillement, doublant au fur et à mesure que les groupes jouaient. J’imagine que je ne suis pas la seule qui a dû piger dans ses réserves d’énergie pour aller assister au concert et s’énerver sur le parterre. Mais la soirée commençait tôt et allait donc se terminer tôt aussi. Un bon compromis.

Premier groupe

Je suis arrivée pendant la prestation de Balance and Composure. Groupe originaire de Doylestown, Pennsylvanie. On peut comparer leur style musical à du Nirvana ou encore à du Brand New. Produisant du rock alternatif depuis 2009, ils ont trois albums studio et plusieurs EP, ce qui est suffisant pour partir en tournée; suivant Circa Survive et Thrice sur la route. La liste des spectacles qu’ils ont faits comme tête d’affiche principale au cours de la dernière année avant de se joindre à cette aventure est longue. Aucun doute qu’ils ont l’expérience de scène! Ils dégageaient une impression de sérieux, de concentration sur leur musique et ne bougeaient pas beaucoup. Je ne connaissais pas les chansons donc je me sentais moins dedans que les fans présents et le band lui-même. On percevait par contre très bien leur passion et ça m’a suffit pour les apprécier sans les connaître.

Juste avant

Juste avant le groupe principal performait Circa Survive. Le groupe étant né à Philadelphie, ils proviennent eux aussi de Doylestown comme Balance and Composure. Formé en 2004 par Anthony Green qui est aussi chanteur du groupe très connu Saosin. Circa Survive est un groupe rock américain qui couvre plusieurs styles de musique, passant du indie rock à l’emo et du rock progressif au post-hardcore. Difficile de classifier ce groupe dans un style en particulier. J’ai visionné quelques vidéos et écouté quelques chansons avant de me rendre au show, question de me donner une idée. Ce n’est pas vraiment mon style. Je me suis dit qu’avec leurs six albums studio produits depuis 2005, un chanteur principal ayant fait ses preuves, ce serait sûrement bon. Eh bien oui, c’était très bon en effet! De les voir performer live a sûrement aidé. Anthony Green donne toute une performance, on voit qu’il donne son 110 %. Avec sa voix forte et puissante, il assure vraiment. Une agréable surprise.

Le moment tant attendu

Thrice se fit quelque peu désirer avec un retard d’une douzaine de minutes. Tout le monde dans la salle était prêt, attendant avec impatience les Californiens. Thrice est un groupe hors du commun. Son style diffère des autres groupes rock expérimentaux, hardcore mélodiques et rock alternatifs qu’on a l’habitude de connaître. À leurs débuts, les chansons s’appuyaient principalement sur des rythmes de guitares distordus et lourds comme sur leurs albums The Illusion of Safety et The Artist in the Ambulance. Plus tard lors de la sortie de Vheissu en 2005, Thrice avait visiblement pris un tournant plus calme et mélodique. Un autre facteur qui fait de Thrice un groupe hors du commun: leur diversité musicale et la profondeur de leurs paroles.

Nous avons été chanceux, car un setlist de quinze chansons nous a été joué sans interruption ou presque. The Earth Will Shake est la chanson qui a commencé le show. Du coup, la foule est devenue dingue. S’en suivit une du nouvel album The Window et ils nous ont ensuite interprété The Artist in the Ambulance. C’en était fait: nous étions conquis. Le band était en forme, juste, et le son était parfait. Aux sourires sur les visages des gens autour de moi pendant la soirée je crois que tout le monde a vécu un bon moment. Les vieux comme les nouveaux fans étaient contents, les chansons choisies couvraient quand même bien tous les albums. Ma seule déception: l’absence de rappel. D’un autre côté, les quinze chansons en ligne nous ont exténués, pour un mardi, c’est bien qu’elles aient été jouées sans répit.

Leur dernier album sorti en 2016 To Be Everywhere Is To Be Nowhere est excellent. Cinq chansons sur celui-ci nous ont été offertes. Les gens les connaissaient et en auraient probablement pris davantage. Moi aussi d’ailleurs. On n’a jamais assez de Thrice. 10 albums ne sont pas suffisants; on en veut encore plus!

Texte: Josée Marcoux

Photos: Martine Labonté