Yelawolf @ MTELUS, 21.11.2017

Un choix difficile s’impose

En ce mardi 21 novembre, les fans de rap ont eu un choix difficile à faire puisqu’il y a Jay-Z et Yelawolf de passage dans la métropole en même temps. Pour ma part, c’était certain que Yelawolf allait passer avant Jay-Z et ce fut le cas pour tous ceux qui se trouve au Mtelus ce soir.

Le calme avant la tempête

La soirée commence avec Mikey Mike et comme tout spectacle de rap qui se respecte, ça commence en retard. Pas si mal, ce n’est que de 20 Minutes et la salle est encore quand assez vide. C’est sa choriste qui arrive en premier en chantant quelques répliques pour laisser la place à Mikey Mike par la suite. Il bouge beaucoup autant que sa choriste qui se déhanche tout au long des chansons à son clavier. Après la deuxième chanson, il fait monter sur scène un spectateur pour faire tourner sa roue de fortune, malheureusement pour le spectateur, il tombe sur Dirty Water  Bottle et dû la boire. Au même moment, on peut voir que la salle se remplit de plus en plus. Le show a continué dans la même lancé qu’il a commencé, c’est-à-dire, avec énergie.

Passons aux choses sérieuses

C’est avec une playlist de musique metal que nous attendons que Yelawolf monte sur scène. Nous pouvons voir au milieu de la grande scène un devant d’automobile avec un crâne de vache sur la carcasse de la voiture le tout devant un fond aux couleurs du drapeau américain. On peut dire qu’il n’y a pas été à moitié pour nous donner une ambiance Redneck. C’est avec impatience que le public l’appel et cri pour l’encourager à venir le plus vite possible. Son DJ finit par aller à son ordinateur derrière la voiture ce qui pousse ses musiciens à monter sur scène. C’est enfin au tour du rappeur américain de rejoindre ses fans dans le Mtelus qui s’est énormément rempli pendant l’entracte. Les fans de l’artiste se sont mis à être hystérique ce qui a bien nourri l’énergie que le chanteur a déjà sur scène. Nous pouvons entendre la salle au complet chanter, danser et faire aller leurs bras dans les airs pour suivre le rythme et l’ambiance présente. Yelawolf est tout aussi énergique que ses admirateurs et il a une présence remarquable sur scène. Le show est tout simplement plus gros que l’an passé que ce soit pour les décors, l’éclairage ou encore l’ambiance du rappeur et celle ses fans. Pour ma part, c’est toujours un plaisir de voir ses spectacles même si je ne suis pas une très grande admiratrice de ce genre de musique. C’est évident que j’y serai à son prochain passage.

Texte et photos: Helene Dickey