Aeternam @ le Piranha Bar, 31.03.2017

Le retour du printemps coïncide avec la venue de plusieurs spectacles intéressants à Montréal. Le Piranha Bar accueillait Aeternam pour le lancement de leur nouvel opus «Ruins Of Empires», accompagné par les groupes locaux Sacrificed Alliance et Empire De Mu. Le Piranha, dorénavant remis sur pied après des années de misère logistique, était prêt à accueillir une soirée haute en vélocité et en énergie.

Empire De Mu part le bal avec son metal vigoureux et mélodique. Le groupe s’apparente à une formation comme Fleshgod Apocalypse grâce à ses incessants blast beats et la voix mélodieuse de la chanteuse. Les quatre musiciens sont talentueux et offrent une solide performance. Chez Empire De Mu, Le black metal et le death metal mélodique se côtoient pour offrir un son robuste, gorgé de riffs accrocheurs et d’envolées harmoniques puissantes. Cependant, j’aurais aimé voir la troupe se déchaîner un peu plus sur scène. L’énergie musicale était au rendez-vous, mais je tarde à sentir la puissance totale que le groupe peut montrer. Qu’à cela ne tienne, La soirée est bien lancée, et Empire De Mu laisse la place à Sacrificed Alliance.

Je suis bien au fait de la sonorité du folk moderne/death mélo du quintet de la Rive-Sud. Les membres du groupe sont également de bons amis: je les retrouve ce soir pour une autre de leurs excellentes performances. David Potter m’impressionne particulièrement: sa voix d’outre-tombe est à point ce soir. Les quatre autres musiciens sont également très solides, performant les chansons de leur premier long-jeu «Withering Synergy» avec justesse. Autrefois flanquée d’un claviériste, la formation semble toutefois souffrir un brin de son absence. Je note malgré-moi un manque de muscle depuis la dernière fois que j’ai vu SA. Le nouveau guitariste rythmique en est à son premier spectacle avec le groupe, probablement la raison pour laquelle il ne semble pas tout à fait à l’aise. Malgré tout, Sacrificed Alliance offre toujours une performance bien rodée.

Aeternam, clou de la soirée, est descendu à Montréal pour présenter son tout nouvel album «Ruins Of Empires». À l’époque, quand je consommais du metal un tantinet plus mélodique, j’avais découvert le groupe par le biais du blogue Boulevard Brutal. J’écoute encore de façon sporadique leur premier opus «Moongod» avec autant de plaisir. La formation fait augmenter la cadence d’un cran: Aeternam est une force punitive de death metal mélodique. Les riffs plus véloces les uns que les autres, mêlés aux cris bestiaux et aux chants enchanteurs du chanteur et bassiste, font du quatuor une machine qui rase tout sur son passage. Les musiciens dégagent une joie et un plaisir contagieux, visiblement ravis d’enfin dévoiler le fruit de leurs efforts au public. Les chansons s’enchaînent avec fluidité et la formation présente un niveau de professionnalisme rafraîchissant. À quand les tournées avec des groupes majeurs du genre? Probablement très bientôt, en support d’un album marquant pour la carrière de ces artistes de la ville de Québec.

Texte: Cédric Joly