Amy in heaven @ Théâtre Rialto, 12.10.2018

Amy in heaven, le spectacle.

Quel beau paradis ce Rialto de Montréal pour un hommage à la célèbre chanteuse mythique qu’est Amy Winehouse. Interprété par la chanteuse Cathy Fried, accompagnée par le Mazband et en deuxième partie, par le Bigbandyt orchestre dirigé par le talentueux Yves Turgeon saxophoniste.

Sobrement et sensuellement vêtue, Cathy Fried nous a offert un début timide avec quelques manques de coordination entre les musiciens et la chanteuse, heureusement l’excellent saxophoniste Roberto Murray a vite su reprendre et assurer le tempo de cette première partie. De plus, la belle et talentueuse Cathy Fried semblait chercher à se mouler à au style de Amy Winehouse, plutôt que de laisser libre cour à sa touche personnelle. Autrement dit, elle nous a donné l’impression de porter des chaussures encore trop grandes pour elle, mais qui, avec un registre vocal adéquat et un meilleur rodage dans l’ensemble, améliorerait cette production.

Je pourrais dire que cette première partie fut un peu fade, mais l’artiste et les cuivres ont su avec les deux dernières chansons nous faire oublier ce début timide, qui ressemblait plus à une répétition générale qu’à un spectacle bien rodé. Ce qui a certainement déçu une partie du public, car au retour de l’entracte, il y avait moins de personnes présentes dans la salle qu’au début.

Dommage pour eux!

Cathy Fried, munie d’une très bonne capacité vocale et vêtue d’une courte et jolie petite robe scintillante et accompagnée par le Bigbandyt orchestre ils ont su dès le début mettre en place l’ambiance recherchée. La chanteuse, et son âme retrouvée, nous a emmené au plus près du paradis proposé et enfin faire apparaître l’esprit de Lady Winehouse. Les arrangements musicaux de cette deuxième partie furent orchestrés par le saxophoniste et chef d’orchestre du Bigbandyt, Yves Turgeon. Je dois dire que cet ensemble d’une quinzaine de musiciens hors pair et aussi l’ajout de deux cœurs vocaux ont su donner l’ampleur requise pour assurer la performance de la chanteuse dans cette seconde partie proposant des chansons et interprétations enlevantes.

Ce qu’en dirait Amy, finalement.

À mon avis, nous avons pu assister à un très bon spectacle, malgré les quelques accros. La chanteuse aurait intérêt à choisir entre un hommage selon sa touche personnelle, ou bien choisir de travailler son interprétation afin d’atteindre le bon registre vocal pour réellement arriver à ressusciter l’esprit de Amy Winehouse et faire revivre la grande chanteuse à la voie mythique, ainsi Cathy Fried a, selon moi, tout ce qu’il faut pour parvenir à nous offrir une performance digne de Mme Winehouse. Pour terminer, je vous dirai que le point fort de ce spectacle fût l’ambiance apportée par le Bigbandyt orchestre qui a soutenu énergiquement l’interprète pour assurer la grandeur et la qualité de ce très bel hommage à Amy Winehouse. Dans l’espérance de revoir une version de ce spectacle plus près de l’intensité vocale de Amy Winehouse, j’offre mes félicitations à Mme Cathy Fried et à toute son équipe musicale.

Texte: Je Go-dreault