Dashboard Confessional @ Théâtre Corona, 09.03.2018

Neuf ans se seront écoulés avant que Dashboard Confessional ne sorte un nouvel album. C’est en février 2018 que leur dernier opus, Crooked Shadows, voit le jour.

De passage au Théâtre Corona vendredi dernier, le groupe tout droit venu de Floride était visiblement très (très) attendu par les Montréalais.

Histoire de nous faire patienter, ce n’est pas une, mais deux premières parties qui sont prévues au programme. La belle Gabrielle Shonk se lance avant de laisser sa place aux Canadiens de The Elwins. Un enthousiasme moindre de la part du public quand l’on sait l’accueil qui sera réservé un peu plus tard à Dashboard Confessional.

21h45 : un large « DC » dessiné sur fond noir décore l’arrière de la scène. Dès leur arrivée, Dashboard Confessional crée une vague d’émotions allant de hurlements aux applaudissements très appuyés. D’humeur bavarde, le talentueux Chris Carrabba passe quelques minutes à faire connaissance avec les premières rangées, histoire de bien établir le contact (qui lui sera fort utile par la suite)

Nul besoin d’un « temps d’adaptation » cependant pour le public qui reprend en chœur les paroles du premier titre, The Best Deceptions. Une interprétation plus longue que prévu afin de laisser la foule s’exprimer. Une sacrée première impression.

Une interprétation multifacette

Alors qu’il semble apprécier la participation du public, Carrabba l’invite à pousser la chansonnette de nouveau avec lui. Don’t Wait ne fera pas exception à la règle et verra même le chanteur exercer à plusieurs reprises diverses prouesses vocales. Avec quelques longueurs dans la soirée (on blâmera la langue bien pendue du leader), l’interprétation reste efficace, malgré quelques spectateurs impolis, plus occupés à parler entre amis que d’écouter le groupe.

Chaque morceau rapproche un peu plus le public du chanteur, jusqu’au point où il laissera la foule chanter à sa place; ce sera le cas sur The Places You Have Come to Fear the Most.

Un lien spécial

Peu importe le titre, Carrabba a toujours laissé la porte ouverte au public afin que celui-ci participe au maximum, et ça n’a pas été pour lui déplaire. Ce genre de relation artiste-public n’est bien entendu pas donné à tout le monde. C’est un beau cadeau que nous a fait Dashboard Confessional de nous laisser entrer sans réserve dans son univers. On peut dire que les Montréalais auront su l’apprécier à sa juste valeur.

Un presque sans-faute pour la formation américaine, à laquelle on pardonnera les quelques longueurs de la soirée.

Texte: Marine Lardennois

Photos: Jesse Di Meo

SETLIST

The Best Deceptions
Don’t Wait
The Sharp Hint of New Tears
The Good Fight
Saints and Sailors
Belong
As Lovers Go
Remember to Breathe
We Fight
The Places You Have Come to Fear the Most
The Swiss Army Romance
Heart Beat Here
Screaming Infidelities
Again I Go Unnoticed
Stolen
Vindicated

RAPPEL

Hands Down