L’hiver ne pouvait rendre un plus bel hommage à Monsieur Jean Beliveau avec cette tempête de neige qui s’est abattue sur Montréal. Cette dernière ne faisait pas mon affaire, car ça a bien compliqué mon déplacement au théâtre Corona pour le concert de Gwar.
Ça débute avec American Sharks groupe je n’avais jamais entendu parler. Ils ont monté leur matériel 15 minutes avant le show et on fait leur soundcheck pendant les 3 premières chansons, pour moi ils sont restés prit dans la neige juste avant. Bonne mise en bouche comme ont dit, du rock ultra énergique un peu à la Motörhead du début.
J’attendais avec impatience le concert de Corrosion Of Conformity. Je les ai découverts dans le milieu des années 90 et la seule fois où je les ai vus en concert remonte à 18 ans (oh le coup de vieux), ils ouvraient pour Metallica en Europe. Avec le temps, je les ai perdus de vue et les revoir en concert me fait vraiment plaisir. Pepper Keenan n’est pas (encore) de retour dans le groupe, c’est donc avec le trio originel que ça va se passer. Je ne les ai pas seulement perdus de vue, mais aussi perdus d’oreilles, car je n’ai pas reconnu une seule chanson. Il faut dire que j’ai usé seulement 3 albums: Blind, Deliverance et Wiseblood. Bref, ça ne m’a pas dérangé, car la set list jouée au Corona était excellente et le groupe a toujours le groove en lui (je pense qu’il ne l’a jamais perdu). Un excellent concert et j’espère ne pas attendre 20 ans avant de les revoir.
En arrivant dans la salle, j’avais remarqué que les murs, le sol et tout ce qui pouvait être protégé étaient recouverts de bâche en plastique, on se serait cru dans un épisode de Dexter lors d’une mise à mort. Je dois avouer, je n’ai jamais vu Gwar en concert, jamais! Bien sûr je les connais, de nom et de réputation, mais ça s’arrête là.
Quand on est photographe de concert, on a la chance de pouvoir se trouver dans la zone entre la scène et le public pendant les 3 premières chansons (ou plus) mais là, c’était un peu moins le fun, car bien que je savais que ça allait être très humide, ça, c’est avéré bien pire, les monstres n’ont pas arrêté d’arroser le public, nous avec! Ce qui fait que je me suis retrouvé avec la figure et les bras entièrement rouges (j’avais un superbe poncho jaune pour protéger le reste, pas fou!!), une chance que ma voiture était proche, je n’ai pas eu à prendre le métro avec plein de monde autour.
Vu que je ne connais absolument pas la musique de Gwar, tout ce que j’ai vu et entendu c’est un joyeux bordel, des batailles de monstres intergalactiques. Je ne dis pas que je n’ai pas aimé par contre pas sur que je retourne un jours les prendre en photos, quoi que…, c’était malgré tout une excellente soirée, bien arrosée.

POUR VOIR LES PHOTOS, CLIQUEZ SUR L’IMAGE CI-DESSOUS

Gwar