La version française de l’entrevue plus bas

The Tracii Guns and Phil Lewis version of L.A. Guns (the real and only version in my opinion) is set to release their brand new album “The devil you know” next Friday March 29th.  That brand new record is really a kick ass rock n’ roll album that will make you rediscover (or discover in some cases) a great band that started their journey more than 30 years ago.
The only things that comes to my mind after listening to it for the past week is: “FINALLY!!!!”
Finally a “in your face rock n’ roll album».
Finally a band that is not scared of releasing new material.
Finally a band that is putting on the market an album as good (if not better) as their old material.
Thorn of ROCK in collaboration with Daily-Rock Quebec had to talk to the lead singer of L.A. Guns, Phil Lewis.
Phil talked to us about the new album of course, but also his thoughts about Greta Van Fleet, Guns n Roses, the other version of L.A. Guns among many other things.
Here is the full interview like it was aired last Thursday on rock-fm.ca with L.A.Guns music and the interview.

La version de L.A. Guns avec Tracii Guns et Phil Lewis (et la seule à mon avis) est de retour avec la sortie de leur nouvel opus «The devil we know». Album qui sortira vendredi prochain le 29 mars.
Ce nouvel album est selon moi un des meilleurs albums heavy-rock qu’il m’ait été donné d’entendre depuis des années.
Après plusieurs écoutes du nouvel album, un mot me vient à l’esprit: «ENFIN»
Enfin un album hard-rock qui vous rentre dedans.
Enfin un groupe qui n’a pas peur de sortir du nouveau matériel.
Enfin un groupe qui sort un album aussi bon sinon meilleur que leur matériel d’un passé pas si lointain.
Thorn of ROCK en collaboration avec Daily-Rock Québec se devait de s’entretenir avec le chanteur des fusils de Los Angeles pour discuter du nouvel album, mais aussi de Greta Van Fleet, de Guns n Roses et de l’autre version de L.A. Guns.
Voici donc cet entretien pas banal.
Pour les amateurs qui comprennent l’anglais, l’entrevue complète est en haut de la page exactement comme elle a été présenté sur les ondes de rock-fm.ca avec musique du groupe.
Pour les autres, nous vous offrons une traduction de certains passages.

——————————————————————————————————-

Thorn of ROCK:
L.A. Guns sortira le vendredi 29 mars son nouvel opus «The devil we know». Crois-tu que tu as entre les mains un bon album? Es-tu anxieux?

Phil Lewis:
Anxieux? Non. Je ne le suis pas. Excité? Oui.   Je suis très excité que l’album sorte enfin la semaine prochaine. Nous avons travaillé fort pour cet album, comme pour les autres disques d’ailleurs. Mais pour «The devil we know» nous y avons mis beaucoup d’effort.
C’est en faisant la promotion du disque «Missing piece» que nous avons fait «The devil we know».
Généralement c’est Tracii qui arrive avec les idées, et nous sommes souvent en attente dans l’autobus de tournée, donc nous pouvons composer, et même enregistrer quelques chansons. C’est si facile maintenant de faire ça comme ça. Dans le passé c’était beaucoup plus compliqué.
Maintenant avec «Garage band» ou «Pro tools» nous pouvons enregistrer un album de notre cellulaire. Alors c’est un peu ce que nous faisons. Et en tournée, nous pouvons même nous permettre d’essayer ces nouvelles idées devant notre public.

TOR:
À part le fait que c’était plus difficile d’enregistrer à vos débuts il y a 30 ans…..qu’est ce qui était plus difficile à vos débuts?

PL:
C’était les personnes…..les managers, les comptables, les publicistes. C’est ce qui était difficile. Tout ce que nous voulions faire c’était de faire des concerts et de la musique. Mais nous faisions partie d’une industrie. C’était un «star making». La compagnie qui a investi dans L.A. Guns (Polygram) avait investi dans Bon Jovi….ensuite dans Cinderella… ensuite nous.
Évidemment que c’était très excitant de se faire dire:» D’accord nous allons vous faire signer un contrat de disques». Et c’est vrai que ce contrat allait changer nos vies pour toujours.
Mais tout à coup il y a d’autres «challenges» qui viennent avec ce contrat, et ça enlève une bonne partie du plaisir de faire de la musique.
Il n’y a plus cette partie-là aujourd’hui.
Nous n’avons plus de gérant pour nous dire comment nous habiller dans ce tel ou tel vidéoclip.
Nous n’avons plus de comptable pour nous dire quelle chanson nous devrions sortir comme “single”. C’était énormément intrusif, et nous n’avons plus ce genre de choses maintenant.

TOR:
Pour en revenir à la musique, ma chanson préférée de “The devil we know” est la chanson “Another season in hell”. Une chanson excellente qui n’est pas nécessairement “radio friendly”, car c’est une très longue pièce….que peux-tu nous en dire de plus?

PL:
Tu vois….quand tu parles de “radio friendly”, c’est exactement la pression que nous avions par les années passées. Nous ne pouvions pas nous permettre de longues chansons, car elles ne cadraient pas dans les grilles des radios.
C’est intéressant que tu emmènes “Another season in hell”, car c’est une de mes favorites également. Oui elle est longue, mais la raison pour cela est que c’est une des chansons que nous faisions en concert….mais pas la version de l’album. Nous faisons une version écourtée.
Nous avons donc décidé de mettre la version longue sur l’album.

TOR:
Après plus de 30 ans dans l’industrie de la musique, qu’est-ce qui te pousse à continuer?

PL:
C’est vrai que je suis dans cette industrie depuis 30 ans. Mais tu sais que j’ai totalement arrêté la musique pendant 4 ans? J’ai tout quitté. J’ai eu des enfants, une femme….et je me devais de faire autre chose.
J’ai donc travaillé comme ingénieur de son pour FOX Sports pendant ces 4 années. C’était un travail comme un autre. C’était un peu banal comme travail….mais un travail quand même. Je me devais d’accepter que ma vie de musicien fût terminée. J’avais eu une vie superbe dans cette industrie, mais c’était fini pour moi.
Après 4 années à Fox, j’ai reçu un appel me disant que certaines personnes étaient intéressées à investir dans L.A. Guns pour un nouvel album et une nouvelle tournée. Et j’ai dit oui. Tu sais….ce n’est pas toi qui laisses les tournées. Ce sont les tournées qui te laissent. C’était il y a 18 ans……je crois que j’ai pris la bonne décision.

TOR:
Depuis 30 ans, L.A. Guns a eu une cinquantaine de membres qui sont venus et qui sont repartis. Pourquoi?

PL:
Premièrement….il faut dire qu’il y a eu 2 versions de L.A. Guns. Il y a eu la version de moi avec Steve (Riley), et la version de Tracii. Et quand nous avons 2 versions d’un même groupe……
Mais il faut dire que dans les années 80, les groupes avaient une allocation pour une maison, ils avaient de gros contrats. Ce n’est plus le cas maintenant. La seule façon de survivre dans cette industrie maintenant est en faisant des tournées. En étant sur la route.
Alors bien sûr que nous ne pouvons nous permettre de rester à la maison. Donc les membres d’un groupe sont en constant changement. Nous ne sommes plus un “gang” comme avant.
Le fait qu’il y a eu 2 versions du groupe en plus du fait que la description de l’emploi est différente fait en sorte que nous en sommes à 48 membres, je crois…..c’est un peu drôle et même embarrassant, mais c’est comme ça.
Mais tu sais quoi? Que nous en sommes à 50 ou a cent membres….le fait est que L.A. Guns est moi et Tracii. Point final.

TOR:
Je ne voulais pas vraiment parler de l’autre version de L.A. Guns qui se promène présentement, car selon moi….. ce n’est tout simplement pas L.A. Guns

PL:
Je suis d’accord….ce n’est tout simplement pas L.A. Guns. Mais tout le monde a des factures a payer….des maisons a payer….
Je me sens mal que Tracii et moi sommes restés en mauvais termes pour si longtemps. Tout ceci n’aurait jamais du arriver. Nous aurions dû régler ce différent bien avant. Mais nous sommes ensemble depuis 3 ans maintenant et nous avons produit 3 albums en 3 ans. Ce qui est bien. Nous nous reprenons pour tout le temps perdu.

TOR:
Parlant de ça….. est-ce facile de travailler avec Tracii maintenant? Toute l’animosité est disparue?

PL:
Parfaitement. Tout est parfait maintenant. Il n’y a aucune animosité. Tracii est un excellent producteur, il a d’excellentes idées et il est très productif.
Avec l’autre version du groupe, je commençais a être très frustré, car nous ne faisions aucune nouvelle musique. Nous ne faisions que jouer dans les festivals avec d’autres “hair-metal” band et c’était tout. Il n’y avait aucune créativité.
Je ne voulais pas ça.

TOR:
Quand on parle de L.A. Guns, on ne peut pas ne pas parler de Guns n Roses pour des raisons évidentes….
Penses-tu que L.A. Guns a été dans l’ombre de Guns n Roses?

PL:
Évidemment que oui….Guns n Roses était un véritable phénomène. Et Tracii a été impliqué dans les deux groupes en même temps. Mais malgré cela L.A. Guns a très bien fait. Nous avons eu plusieurs disques d’or. Mais ce n’était jamais assez si on compare à Guns n Roses. Les gens vont être furieux de m’entendre dire ça….mais la grande différence entre les deux groupes est que Appetite for destruction était un chef-d’œuvre. Mais tout le reste ne l’est pas. Le reste de la discographie est vraiment moyen. Nous (L.A. Guns) avons toujours continué disque après disque avec des albums très intéressants. Comme depuis 3 ans avec 2 albums studio et 1 album en concert…..pendant que Guns n Roses n’a même pas composé une seule chanson.
Oui c’est frustrant….mais si tu veux de la justice…..tu n’es pas dans le bon domaine.

TOR:
Avant d’être dans L.A. Guns tu étais membre de la formation Girl avec comme guitariste Phil Collen membre de Def Leppard maintenant. Quand vous avez mis fin à Girl, as-tu ressenti de la jalousie quand Phil s’est joint à une aussi grande pointure du rock?

PL:
J’étais très heureux pour lui en fait. Nous avons mis sur le marché un disque en 1980 et en 1982 le groupe était terminé. Ce groupe n’était pas fait pour durer. Il n’allait jamais être un Iron Maiden. Girl n’était pas une trilogie, mais un poème. Et quand ce poème a pris fin….c’était terminé.
Iron Maiden a offert à Phil le travail de guitariste avant Def Leppard. Il n’a pas pris le job, car il voulait rester fidèle à notre groupe. J’étais furieux contre lui. Je lui ai dit qu’il aurait dû y aller. Je lui ai dit que le groupe Girl était terminé et qu’il devait prendre ces opportunités-là quand elles arrivaient. Je lui ai dit de rappeler Iron Maiden et de passer l’audition. Mais il était trop tard. Mais quand Def Leppard lui a demandé de passer une audition, je lui ai fortement conseillé d’y aller. Il devait le faire. Ce fut un peu long pour moi de trouver ma voie par la suite, mais quand ce fut fait, que je suis déménagé à Los Angeles et que nous avons formé L.A. Guns, Phil (Collen) et Joe (Elliot) furent d’une grande aide. Nous avons eu la chance de faire des tournées avec Def Leppard. C’était magique, car il n’y a jamais eu de rivalité entre Phil et moi. Ni de jalousie. Lui et moi venons du même caniveau, mais nous nous en sommes très bien sortis.

TOR:
Regrettes-tu d’avoir laissé l’Angleterre pour les États-Unis?

PL:
OH QUE NON!!!!!!!!!
Hier c’était une journée très triste pour moi, Bernie Tormé est décédé. J’avais un groupe avec lui là-bas qui s’appelait Tormé. Nous étions très bons. Nous faisions de très bons spectacles, de très bons albums…..mais aucune compagnie de disque ne voulait nous faire signer de contrats. Car dans les années 80, ils recherchaient des groupes comme Duran Duran ou Splendid Ballet. C’était très frustrant et je disais à Bernie qu’il fallait quitter l’Angleterre pour Los Angeles. Il n’a jamais voulu le faire et c’est ce qui à long terme l’a tué. Pour ma part en deux ans j’avais des albums d’or sous mon bras en retournant en Angleterre. J’ai donc eu le privilège de dire un gros “fuck you” à toutes les compagnies de disques qui m’avaient boudée. Je pouvais le faire et je l’ai fait. Il n’y a RIEN comme musique en Angleterre. Peut-être dans les années 70…..mais plus maintenant.
Il est hors de question que je retourne là-bas.

TOR:
Pour terminer l’entrevue…..quels sont les groupes présentement qui te font dire qu’il y a un avenir dans le rock encore aujourd’hui?

PL:
Je dois dire Greta Van Fleet. Tu sais même si plusieurs personnes pensent que ce sont des clones de Led Zeppelin…..WHO CARES??????
Ce sont des jeunes qui laissent les jeux vidéos et leurs ordinateurs pour apprendre et jouer de la guitare, et qui font de l’excellente musique. Je ne peux qu’être heureux qu’enfin les jeunes puissent s’identifier à un groupe rock.
Ceux qui les dénigrent peuvent aller se faire foutre!

TOR:
Merci pour ton temps Phil. Ce fut fort agréable. En espérant pouvoir se rencontrer bientôt.

PL:
Merci à toi et à bientôt!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.