Le printemps est enfin arrivé! Les premiers rayons de soleil, les oiseaux qui gazouillent, le bonheur qui se lit sur les visages… non, nous ne sommes pas dans un des nombreux parcs de la ville, mais bel et bien au MTELUS: un tour de force signé Jain, brindille française de 27 ans bourrée de talent (et de dynamisme!).

De sa ville natale, Toulouse, à Abu Dhabi en passant par le Congo-Brazzaville, Jeanne Louise Galice — de son vrai nom — est le fruit d’un métissage culturel qui se retrouve dans ses compositions musicales.

Enveloppée dans une combinaison façon bleu de travail — le chic en plus, elle arrive toute pimpante sur scène, sous les hurlements et les applaudissements d’un public déjà conquis.

Après quatre ans de tournée et récemment une prestation au festival de Coachella, Jain se sent à Montréal comme à la maison. En s’appropriant la scène comme personne, elle réussit d’emblée à embarquer le monde dans son univers. Un univers frais et coloré, où se mélangent des sonorités de tout bord, notamment sur Abu Dhabi où la scène se transforme en désert, teintée de couleur orange.

En solitaire

Jain assure le show seule, que ce soit derrière ses platines ou à l’avant de la scène, à l’aide de sa «télécommande» fixée sur son avant-bras qui lui permet de diriger sa platine à distance. Avec une énergie infinie, elle sollicite constamment le public, particulièrement avide de ce genre de demandes. Heads Up voit la foule se soulever tandis qu’elle saute de droite à gauche, comme montée sur ressorts. Elle enchaîne avec Alright et Dynabeat, avec toujours autant de ferveur. Petit passage à vide sur Zombie, seul petit bémol de la soirée.

Éclectisme

Du «calme» de sa guitare sur Dream ou encore Souldier, Jain passe du coq à l’âne en un claquement de doigts, et c’est ça qui plaît. Inspecta sent le hip-hop à plein nez (avec, pour ceux qui l’auront reconnu, une partie du générique de l’Inspecteur Gadget) et malgré sa douceur et son innocence apparentes, elle réussit l’exercice haut la main. Gros moment de complicité sur Come, premier single de la chanteuse, pendant lequel elle descend dans la fosse et fait chanter les premiers rangs. Teinté de sons venus du monde entier dont chaque chanson est le reflet de ses multiples origines (dont Flash [Pointe Noire] et Abu Dhabi, deux villes où la jeune femme a vécu), son dernier album est bien la preuve que Jain est une véritable touche-à-tout.

Parce qu’il faut toujours garder le meilleur pour la fin, Jain conclut la soirée avec LE

morceau que tout le monde attendait: Makeba, en référence à Miriam Makeba, une artiste à qui elle rend hommage, sur fond de décor coloré africain.

Une performance très largement plébiscitée, rafraîchissante et généreuse pour une si jeune artiste, pleine d’aplomb et d’humilité; promesse d’un bel avenir musical.

 

SETLIST

 

Intro

Abu Dhabi

On My Way

Heads Up

Alright

Dynabeat

Zombie

Oh Man

Dream

Paris
Inspecta
Flash (Pointe Noire)

Star

Come

Feel It

RAPPEL

Souldier

Makeba

Photos: Morgane Dambacher,

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.