Jardin Mécanique @ Trois-Rivières, 29.10.2016

Quand on était petit, on nous disait que la curiosité était un vilain défaut. Mais bien au contraire, la curiosité est quelque chose de positif car elle nous amène à découvrir des choses, les voir et les entendre. Alors il faut arrêter de dire qu’elle est un défaut. Dans la musique, la curiosité devrait obligatoirement être la première pensée que l’on devrait avoir quand on décide d’aller voir tel ou tel show ou écouter tel ou tel band.

Samedi soir au Satyre de Trois-Rivières, il y avait un peu de monde et c’est vraiment dommage, car des bibittes comme Jardin Mécanique, on en voit rarement. On entend régulièrement le monde dire que les billets de concert sont devenus trop chers, mais si vous voulez voir un band qui sort de l’ordinaire, quelque chose qui est peut-être plus excitant à voir et à entendre que les Metallica ou Beyonce de ce monde il suffit simplement de se rendre dans petites salles tels que le Bar le Magog de Sherbrooke, le Satyre de Trois-Rivières mais aussi toutes les autres que l’on retrouve un peu partout à travers la province, les prix des billets y sont entre 5 $ et 15 $ et l’on peut y voir des groupes incroyables donc soyez curieux.

Maintenant, revenons sur cette soirée magique que nous a fait vivre les 3 artistes du groupe Jardin Mécanique. Le spectacle (car oui s’en est un) est une histoire qui nous est chanté tout au long de leur prestation. Les personnages sont si représentatifs que j’y ai reconnu bien des gens. On réalise rapidement que l’on côtoie ce type de personnes à tous les jours et parfois on s’y retrouve sois même.

J’ai été impressionnée par la qualité des artistes. Ils maitrisent très bien leurs instruments mais en plus ils savent nous rendre, par leur prestation et leurs mimiques, toute l’émotion voulue. Il y a ce bonhomme au chapeau haut de forme qui se trouve tellement beau, tellement magnifique, qui croit que tout est de la faute de l’autre. Qui croit que tout le monde l’admire. Qui aime charmer par son sourire et sait prendre la pause pour le photographe!

Il y a aussi ce bourreau de batteur. Lui Wow!! Mon coup de cœur. Ils étaient tous excellent mais je dois admettre mon faible pour celui-ci. Il a une expression a coupé de souffle. Tout au long de son jeu, nous savons exactement ce à quoi il pense. Que ce soit lorsqu’il jette un coup d’œil « d’écoeurantite aigüe » à son voisin parce qu’il n’entend pas ce qu’il veut entendre ou que ce soit quand il veut nous faire très bien comprendre qu’ils ont trouvé comment nous lobotomiser (ok.. ok c’est l’idée du type au chapeau haut de forme) en créant tous les médias possibles afin de nous donner les nouvelles, afin que nous soyons de bons petits moutons (Ca aussi, ça vous dis quelque chose pas vrai !!!). Il sait très bien manier ses baguettes et ne perds pas le fil de sa prestation et nous fait même « gricher des dents ».

Finalement il y a ce type sympathique qui fait un peu pitié. Il semble être celui qui veut plaire. Toujours courbé au visage triste. Celui qui cherche quelque chose mais ne sait pas trop comment s’y prendre. Celui qui craint le « boss ».

Je vous le redis. Nous n’avons pas seulement eu droit à un spectacle de musique mais bien une pièce avec des acteurs, musiciens et chanteurs excellent. Ce spectacle je vais le revoir encore car, je l’ai trouvé excellent et je suis certaine que j’ai encore beaucoup à découvrir de ce groupe qu’est Jardin Mécanique.

Texte: Sunny Gagnon