Lindsey Stirling @ Place Bell, 30.07.2018

Lindsey Stirling était de passage à la Place Bell de Laval lundi dernier dans le cadre de sa tournée Brave Enough. Celle qui s’est fait connaitre grâce à YouTube et ses spectaculaires performances de violon chorégraphiés a rassemblé plusieurs milliers d’admirateurs pour une soirée de dubstep haute en couleur.

Une première partie… de boum boum?

Bien que la page Facebook de l’évènement semblait sous-entendre la participation d’Evanescence, c’est le trio américain The Federal Empire qui assurait la première partie du spectacle. Le groupe originaire de Los Angeles offre un genre de pop country de plage, qui me rappelle un mélange entre Kid Rock et les Beach Boys; ils offrent de la musique très simple et un brin générique qu’on entendrait à la radio. J’ai trouvé qu’ils étaient un choix de groupe support un peu surprenant, considérant que Lindsey Stirling joue un type de musique moderne et néanmoins très accessible qui plaît à des gens d’horizons très divers, au contraire de The Federal Empire. Personnellement, je n’ai pas accroché du tout, mais il faut dire que je ne suis pas leur public cible non plus…

Persévérance et acceptation de soi

La représentation de Lindsey Stirling commence avec l’extrait «the Man in the Arena»[1], de Theodore Roosevelt. Ça commence bien, il s’agit d’une de mes citations préférées, puisqu’elle parle à tous ceux qui bûchent pour bâtir leur avenir et atteindre leur rêve. On peut rapidement faire le lien avec le nom de la tournée Brave Enough.

La chanson Moon Transe commence et met en scène une Lindsey Stirling jouant au milieu des pierres tombales et se cachant d’une troupe de zombies. Toutes les chansons ou presque sont thématiques, et on apprécie rapidement les différents costumes et les magnifiques chorégraphies de la troupe de quatre danseuses qui accompagne Linsey sur scène. Plusieurs chorégraphies sont directement inspirées de ses vidéoclips. Par exemple durant Lost Girls, les danseuses interprètent les vilaines fées de la forêt, ou encore dans Mirage, la chorégraphie est adaptée de celle qui a lieu dans le clip de la chanson, avec les mêmes accessoires. Il s’agira d’ailleurs d’une des plus belles danses de la soirée. Elle aura joué tous ses meilleurs succès et le spectacle ne se termine, après moult applaudissements, qu’avec rien de moins que sa magnifique adaptation du Fantôme de l’Opéra en rappel. J’en suis sortie comblée.

L’ensemble des commentaires de Lindsey Stirling durant le spectacle auront porté autour du thème de la persévérance. La violoniste a parlé de son parcours à plusieurs reprises, notant ici et là le thème des chansons et ce qu’elle a traversé au moment de leur composition, et ses commentaires étaient systématiquement redirigés vers l’auditoire, les incitant à persévérer, à croire en eux-mêmes, en leur potentiel et en leur rêve. J’ai personnellement trouvé la violoniste très inspirante, chacun de ses commentaires aura trouvé un écho chez moi. Je suis sortie de la Place Bell ravie et, contre toute attente, étrangement apaisée. Une magnifique soirée!

[1] https://en.wikipedia.org/wiki/Citizenship_in_a_Republic

Texte: Isabelle Sullivan

Photos: Morgane Dambacher