Après la visite d’Agnostic Front en fin de semaine qui a pris le contrôle de l’Anti pendant trois soirs à guichet fermé, c’était au tour de Madball de venir faire vibrer le cœur de la grande famille Hardcore à Québec.

Je ne vous raconterai pas de niaiseries, c’était mon baptême dans le monde du Hardcore. Ayant fait mes devoirs et ayant écouté les classiques du groupe, j’étais prêt pour une soirée mémorable.

Avant même d’être arrivé, je reçois des avertissements comme quoi les shows Hardcore, ce n’est pas à prendre à la légère; c’est plus qu’un show, c’est une famille qui se réunit et qui vient faire une grosse brassée de blood sweat and tears tout le monde ensemble.

J’enfile donc mon armure, mon mouthpiece, mon casque de hockey et mon jackstrap et je me prépare pour une expérience hors du commun.

J’arrive sur place beaucoup trop tard (je n’avais pas planifié que les déplacements seraient plus long habillés en joueur de hockey), mais j’ai quand même la chance d’entendre la dernière chanson de Dreaded Sundown qui me semble un band extrêmement bien rodé, je me fais expliquer par la suite que c’est leur premier show, mais que les gars sont loin d’être des inconnues dans le monde du HC: Yannick — Drums (Ex. Rise In Honor, Cruel Blood) Jessy — Vocals (Ex. Sufferize) Vincent — Guitare (Ex. Undead Process) Kim — Guitare (Ex. Cruel Blood.

Le deuxième band à jouer est Northwalk, des gars de Shawinigan qui impose leur présence et nous livre du lourd, du début à la fin, je suis impressionné!

Après, c’est Wisdom In Chains qui se met de la partie et nous donne toute qu’un spectacle. L’arrivée de Mad Joe Black [Chanteur] sur le stage a l’effet d’une bombe; son énergie est tout simplement contagieuse. J’ai été surpris par la qualité des solos de guitare, c’était vraiment rafraichissant!

À noter que nous avons même eu droit à Freddy Cricien [Chanteur de Madball] qui est venu accompagner Mad Joe sur le vocal le temps d’une chanson au grand plaisir des fans!

La prestation de Madball est un sans fautes, tout les membres du groupe bougeant tout simplement trop vite pour ma caméra, c’est à ce moment que je comprends l’utilité de mon équipement de joueur de hockey dans la foule: La salle multi s’enflamme et ne dérougit pas du reste de la soirée.

Et puis comment c’est le Hardcore?

C’est une gang qui partage un amour de la musique, mais c’est surtout une grosse dose d’énergie directe dans tes veines, que tu sois prêt ou non et qui te rend accro drôlement rapidement.

Merci à District7 Production pour cette soirée incroyable!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.