Lundi dernier avait lieu le spectacle de la tournée Suspending Gravity Tour de la formation canadienne Marianas Trench, accompagnée du duo Elijah Woods & Jamie Fine. En pleine promotion de leur dernier album Phantom, le quatuor, qui célèbre déjà plus d’une décennie dans l’univers musical canadien, réunit un public nombreux au Mtelus alors, qu’au départ, le Corona devait les accueillir. Pour combler l’heure d’attente avant le début du concert, un DJ fit danser et chanter la foule plus qu’excitée de voir les groupes performer. Je dois avouer, malgré le fait que je ne sois fan de DJ, j’ai beaucoup aimé l’énergie de celui-ci et le choix musical varié pour plaire à tous.

C’est sous un tonnerre d’applaudissements qu’Elijah Woods, Jamie Fine et leurs musiciens prirent possession de la scène. Pour ceux qui ne les connaîtrait pas encore, je vous invite à écouter leur album 8:47 comprenant les chansons Better Off et Ain’t Easy, ayant une version anglaise ET française. La révélation électropop qui fut en nomination le week-end dernier au Juno dans les catégories Révélation et Choix du public enflamma le public montréalais qui les attendait de pied ferme. Leur énergie, le contact avec le public et leur talent musical ne purent que bien nous préparer pour la suite de la soirée.

Quand le groupe Marianas Trench foula les planches au son d’Eleonora, les fans ne purent s’empêcher de les rejoindre vocalement. Tout au long de la performance, empreinte de théâtralité avec les vidéos liant chaque section du spectacle sous le thème de la peur et la folie, Josh Ramsay, le chanteur, s’adressa au public du mieux qu’il le pouvait en français avant de nous faire de nombreuses blagues dans sa langue d’origine. Plein d’énergie, autant vocalement que physiquement, il sauta dans la foule sans hésitation pendant Pop 101 et Haven’t had enough, traversant le parterre et le balcon d’un bout à l’autre. Tous en eurent pour leur argent alors que des titres de l’album Phantom s’enchaînent (I knew you when, Rythm of your heart) et de plus vieux succès (Stutter, Cross my heart, Fall Out). C’est avec One Love, Who do You Love et la grande finale The Killing Kind que la formation remercia leurs fans avant de quitter pour la suite de la tournée.

Photos: Helene Dickey

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.