Milky Chance @ Mtelus, 24.01.2018

C’est dans la joie et la bonne humeur, mais aussi à guichets fermés, que le phénomène Milky Chance venait défendre mercredi soir ses nouveaux morceaux dans le cadre de sa tournée nord-américaine «Blossom». Retour sur un concert convivial et réussi.

Il y avait de l’énergie dans l’air ce mercredi soir, mais surtout beaucoup d’amour pour la musique à revendre. C’est après une première partie de choix avec Ralph, qui nous a servi un set élégant à coup d’électro-pop aux influences disco (on pense à Blondie), que le groupe est entré en scène.

UNE CONNEXION NATURELLE

21 h. «Are you ready for the show ? When I say Milky, You say Chance !» Il aura fallu pas moins de 30 secondes au MC venu chauffer la salle, pour semer l’hystérie et nous faire bouger sur le sample à succès «In Da Club» de 50 cent, à l’accueil du groupe. La mise en scène minimaliste, réduite à de simples disques de cuivre en forme de «Peace and Love» lumineux et colorés, suffit à nous faire entrer dans sa bulle en un claquement de doigts.

Milky Chance, c’est ce groupe aux influences inclassables, à la mi-chemin entre la folk, la pop acidulée, le reggae, mais aussi le blues parfois. Ils introduisent alors avec Clouds puis Ego et Blossom, 3 titres phares du nouvel opus, et on se rend vite compte que la formation allemande a franchi un cap depuis le titre electro à succès «Stolen Dance», qui a lancé leur carrière en 2013. (Je suis pour ma part, agréablement surprise de la maturité acquise depuis le premier album!).

UNE EXPÉRIENCE MUSICALE ET SONORE

Milky Chance poursuit alors avec Doing Good et Firebird. De toute évidence, le public conquis, connait les paroles par cœur et accompagne les musiciens dans une ambiance psychédélique. C’est en réalité une véritable expérience sonore et musicale que nous a proposé le groupe. Le solo d’harmonica déjanté et bien maitrisé d’Antonio Greger sur Cold Blue Rain, n’a fait que confirmer leur pouvoir d’attraction naturel, autant que le jeu de guitare et la voix éraillée, mais singulière de Clemens Rehbein.

Les titres s’enchainent et sont accueillis sans exception, avec des cris et des applaudissements jusqu’à Cocoon, en amorce du fameux «Stolen Dance», qui a enfin pointé le bout de son nez en rappel. Et c’est d’ailleurs sur cette belle et dernière séquence instrumentale qu’on admire leur audace et l’énergie positive qu’ils dégagent jusqu’à la dernière note.

Texte: Cynthia Busignies

Photos: Helene Dickey

SETLIST

  1. Clouds
  2. Ego
  3. Blossom
  4. Doing Good
  5. Firebird
  6. Flashed Junk Mind
  7. Peripeteia
  8. Cold Blue Rain
  9. Down By the River
  10. Sadnecessary
  11. Alive
  12. Bad Things
  13. Fairytale
  14. Loveland
  15. Cocoon

Rappel:

  1. Stolen Dance
  2. Sweet Sun