Papa Roach @ Petit Campus, 17.04.2017

L’annonce faite sur Facebook avait de quoi échauffer les esprits. Écouter le neuvième album de Papa Roach en avant-première au Petit Campus, avec en prime certains membres du groupe présents. What else?

Mais surprise! Evenko s’était bien gardé de nous dire que l’équipe au grand complet serait là: les fans qui trépignaient d’impatience ont alors vu arriver sur scène Jacoby Shaddix, Jerry Horton, Tobin Esperance et Tony Palermo. En effet, les Californiens étaient en ville histoire de papoter un peu puis de nous faire écouter un à un les titres de Crooked Teeth, neuvième album du nom. «Plus sombre, plus profond». Ce sont les adjectifs utilisés par Shaddix pour parler de leur dernier opus. En collaboration avec deux jeunes producteurs bourrés de talent (dixit Shaddix), c’est au cœur de la «sunny California» que le groupe a donné naissance à dix nouveaux titres.

Avec une sortie annoncée pour le 19 mai prochain, c’est donc avec un mois d’avance que le public écoute et juge, religieusement chaque morceau. Alors que la lumière est tamisée, les voix s’éteignent doucement afin de laisser place au premier titre, Break the Fall. C’était sans compter sur Papa Roach qui décide d’aller se balader çà et là dans le public, pour bouger, danser et rencontrer les fans, dans la simplicité la plus totale. L’osmose entre les Californiens et les Montréalais est là, comme une impression de faire la fête avec des amis de longue date. Les minutes défilent et l’excitation ne semble pas redescendre, bien au contraire. Le son crache à pleine puissance et la voix de Shaddix est, comme à son habitude, grave et rocailleuse.  Des titres comme Periscope ou Help viennent calmer un peu le jeu avant de repartir de plus belle avec par exemple None Of The Above, repris en cœur par le public.

On notera au passage un (gros?) coup de cœur pour American Dreams. La soirée se termine par une séance photo et distribution de posters signés par le groupe. Une générosité et une disponibilité sans faille auront fait de cette soirée un moment inoubliable.

Alors cet album? Innovateur? Nous n’irons pas jusque là. Papa Roach est resté dans la même veine que les précédents albums pour ce dernier opus, mais au final, la formule passe toujours bien, et ce, pour le plus grand bonheur des fans.

Texte: Marine Lardennois

Photo: Susan Moss

Crooked Teeth

Break the Fall
Crooked Teeth
My Medication
Born for Greatness
American Dreams
Periscope (featuring Skylar Grey)
Help
Sunrise Trailer Park (featuring Machine Gun Kelly)
Traumatic
None of the Above