Simple Plan @ Centre Vidéotron, 13.03.2017

Pour débuter la soirée, deux bands ont réchauffé la salle. Le premier, Set it Off, est un groupe très énergique provenant de Tampa, en Floride. Avec un mélange de pop, rock et punk, leurs chansons sont très accrocheuses, avec l’énergie du chanteur Cody Carson qui sautait partout et dansait sans relâche. Malgré un incident, finalement assez comique, Zach DeWall qui échappe sa guitare près du drummer Max Danziger, ils ont donnés tout qu’un show! Suivis par Plain White T’s, l’ambiance enflammée est devenue plus décontracté, avec des lumières tamisées et plusieurs chansons accompagnées d’une guitare acoustique. Tom Higgenson a bien rendu hommage au classique Hey There Delilah joué seul avec sa guitare. Il en a profité pour glisser un mot au public disant à quel point il était content de jouer non seulement à Québec, mais aussi avec leurs amis de longue date, les membres de Simple Plan!

C’est sur le coup de neuf Heures que la tête d’affiche de la soirée se montre en force comme ils en ont l’habitude. Malgré peu de billets vendus, pas plus de cinq mille (ndlr: Il y avait un peu moins de 8000 personnes au Centre Bell, c’est donc quand même un beau succès), ils n’en ont pas moins donné d’énergie pour les fans présents dans la salle! Sans être une fan du groupe, j’apprécie leur show à chaque fois, il en donne pour notre argent! Plusieurs de leur vieux succès on fait des nostalgiques dans la foule, entre autres avec Welcome te my life et I’m just a kid. Ils ont aussi joué des succès plus récents tels que Perfectly Perfect et Farewell. Après six ans d’absence dans la capitale, ça fait chaud au cœur de les entendre dire qu’ils se sentent ici comme dans leur deuxième maison. Merci à Simple Plan pour leur énergie et leur positivisme malgré une foule moins importante que prévu!

Texte et photos: Anouk St-Vincent