Steve Hill @ Drummondville, 25.11.2017

Ça fait plusieurs mois que je n’avais pas vu Steve Hill sur scène et j’avais quand même hâte de voir si j’allais autant apprécier sa performance. À peine rentré d’une trentaine de dates en Angleterre et en Écosse, le natif de Trois-Rivières semblait en forme et très heureux d’être à la Sainte Paix de Drummondville.

La patience est la clé du bien-être.

Avant de voir Steve Hill, il nous a fallu patienter et quand tu vas voir un concert, il y a de fortes chances que tu te retrouves entouré de monde. Tu peux te retrouver derrière un chignon ou un gars qui fait une tête de plus que toi. Tu peux être aussi celui qui cache la vue de celui de derrière, mais tu peux aussi avoir à côté la fille qui a bien trop bu, qui te saute sur les pieds une bonne partie de la soirée bref, il faut avoir un certain self contrôle et garder le sourire.

Quand tu as un tueur devant les yeux.

Quand je parle de tueur, ça n’est pas celui qu’on pense en premier, mais plutôt en musicien hors pair. Imaginer une seconde, Steve Hill pour ceux qui ne le connaisse pas, il chante, joue de la guitare et même de la basse avec son pouce, de la batterie et de l’harmonica, et tout ça, en même temps.

Il manquait juste la fumée et l’odeur de cigarettes.

En quelques secondes et quelques notes, Steve nous a embarqués dans un club enfumé de Chicago nous délivrant une véritable leçon de blues. Fort de 3 albums «Solo Recordings», Steve Hill en a ressorti le meilleur afin de nous offrir une prestation de haute volée. Toujours souriant entre les chansons et nous délivrant quelques anecdotes, dont celle qui a permis à l’aventure de «Solo Recordings» de voir le jour, à Drummondville…

Steve Hill, un incontournable.

C’est près de deux heures de show qu’il nous a offert, sans temps mort si l’on excepte le mini entracte pour probablement reprendre un peu son souffle vu la débauche d’énergie qu’il déploie.

Tout fan de rock et de blues se doit de voir cet incroyable musicien au moins une fois et il faut profiter quand il est parmi nous, car, au vu de ses récentes tournées en Europe et des commentaires extrêmement positifs, il risque de se faire rare au Québec et pour ceux qui ne pourraient se déplacer, un album live est en préparation.