Le Théâtre Corona recevait hier la visite de The Devil Makes Three de la Californie et leur style Bluegrass, folk, country. Pour les accompagnée pour cette soirée le groupe Bucky Harris.

Le groupe montréalais Bucky Harris était très heureux de faire la 1ere partie du groupe, car le chanteur nous a raconté qu’il avait été jusqu’à Burlington au Vermont pour aller voir le groupe, car il n’y avait pas d’arrêt à Montréal. Le groupe fait un folk rock avec des influences punk, comme on pouvait voir dans la salle, il y avait du monde de tous les genres, punk, cowboys, petite fille de 3 mois dans les bras de sa mère. Le groupe a lancé un Ep en 2018 Breathing room. Bonne chimie entre les membres, seul le guitariste nous parle en français, il y avait une très belle contrebasse au lieu d’une basse ce qui donnait un son différent au groupe et le musicien s’occupait de quelques lignes de voix au lieu du chanteur. La foule a l’air de bien apprécier la prestation du groupe.

Pour terminer cette soirée The Devil Makes Three, ils sont venus nous présenter leur dernier album Chains Are Broken sortie l’an passé. Pour voir la quantité de personnes dans la salle le groupe était très attendu, eux aussi ont une contrebasse et Cooper McBean joue du banjo, je n’avais aucune idée a quoi m’attendre du groupe, en voyant la réaction de la foule, le groupe doit être assez populaire. Les membres ont apporté la chaleur de la Californie, car la température a monté devant la scène en voyant les admirateurs chanter a tu tête, bouger, même la sécurité regardait du coin de l’œil pour que tout se passe bien.

Il faut tout le temps donner une chance au coureur, ce que j’ai fait et j’ai bien apprécié la performance des 2 groupes. Vu la réaction de la foule, le groupe va surement revenir dans un futur rapproché.

Texte et photos : Sébastien Jetté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.